Comment Quentin Tarantino a développé son sens du dialogue

tarantinobureau

L’écriture de dialogues constitue la dernière, et sans doute la plus délicate, étape du processus dramaturgique. Certains scénaristes maîtrisent d’ailleurs peu ou mal cette discipline qui fait tant appel à l’oreille qu’à la plume. S’il est un auteur contemporain qui excelle dans ce domaine, c’est bien mister Q.T. Voici comment il s’y est exercé.

Lire le reste de cet article »

10 façons de libérer sa créativité

creativity

Il n’est pas rare que la rentrée rime avec une bonne grosse crise de writer’s block: découragement face à la pile de projets en attente, peur de ne pas retrouver l’inspiration, fin de l’année civile qui approche à grands pas ou encore incertitude quant à l’avenir, j’en passe et des meilleures. Voici donc un intéressant tutoriel et quelques lectures pour rebooster les boites à idées grippées… :-)

Lire le reste de cet article »

Revue de presse estivale

newspapers

Petit telex depuis mes presque-vacances-dans-mon-jardin pour partager avec vous quelques lectures et trouvailles instructives (et déjantées)…

Lire le reste de cet article »

Comment débuter un scénario: la méthode Pixar

pixar-logo

Les premières pages d’un scénario (et les premières minutes du film qui en découlent) sont décisives quant à l’adhésion du lecteur/spectateur. Elles sont aussi les plus difficiles puisque le scénariste doit à la fois y présenter les personnages principaux, le monde dans lequel ils évoluent, exposer les enjeux de l’intrigue, mais aussi définir le ton et l’atmosphère de l’histoire. Vaste programme! Je vous propose de nous intéresser à la recette triple gold qu’appliquent les Studios Pixar à tous leurs films…

Lire le reste de cet article »

Pourquoi la plupart la plupart des aspirants auteurs échouent

S’il est un sujet qui fâche et pourtant ô combien crucial lorsqu’il est question d’embrasser une carrière d’auteur, c’est bien l’échec. La très grande majorité des aspirants scénaristes/écrivains ne parviennent pas à devenir professionnel.

Il est certes tentant de blâmer la malchance, un milieu du cinéma et de l’audiovisuel qui fonctionne en vase clos et serait incapable de reconnaitre « le vrai talent », le manque de « piston », voir une conspiration extra-terrestre. En réalité, aussi difficile que ce soit à entendre, la plupart des wannabe échouent… parce qu’ils n’ont pas les qualités pour devenir professionnels. La bonne nouvelle c’est que ça se soigne, à condition bien entendu de faire preuve d’humilité… :-)

Lire le reste de cet article »