Anne Wiazemsky évoque sa vocation d’auteure

Comme vous le savez sans doute, Anne Wiazemsky, dont l’un des romans, Un an après, vient d’être porté à l’écran par Michel Hazanavicius, nous a quitté la semaine dernière. Hommage à une très belle plume…

Il y a trois semaines, je vous confiais mon amour pour Le Redoutable, vrai-faux biopic adapté de l’un des romans autobiographiques d’Anne Wiazemsky. Après avoir évoqué sa rencontre avec Jean-Luc Godard dans Une année studieuse,  elle se confiait, dans cet opus, sur la relation (dévastatrice) muse-artiste et la fin d’un amour.

Anne Wiazemsky, c’était certes une actrice-muse, qui a tourné pour Godard donc, mais aussi Robert Bresson, Pier Paolo Pasolini, Michel Deville, Pierre Granier-Deferre, Philippe Garrel, Robert Enrico… C’était aussi et surtout un grand écrivain.

Dans l’interview qui suit, datée de 2009, lors de la parution de Mon enfant de Berlin, la romancière évoque la genèse de sa vocation, et son long parcours pour l’assumer. Petite-fille de François Mauriac, elle s’est longtemps sentie écrasée par cet encombrant lignage. Les « fils et filles de » n’ont pas toujours eu la cote. 😉

Cette perte me remplit de tristesse, et je vous recommande vivement de parcourir l’oeuvre littéraire de cette grande dame, si ce n’est déjà fait.

Les oeuvres d’Anne Wiazemsky que je préfère, restent celles dans lesquelles elle dévoile les coulisses du 7ème art :

Copyright©Nathalie Lenoir 2017