Les règles de la réussite selon Neil Gaiman

Une fois n’est pas coutume, je vous propose de parler écriture avec l’un de ceux qui la pratiquent le mieux, le romancier/scénariste britannique Neil Gaiman en l’occurence. Voyons quelles sont ses recettes pour booster sa carrière d’auteur(e)…

Né en 1960, Neil Gaiman est un romancier et scénariste BD britannique résidant aux USA. Auteur prolixe, on lui doit notamment le délicieux conte noir Coraline et le roman de fantasy Stardust, tous deux portés à l’écran, mais aussi la franchise Sandman publiée par DC comics. Il est très présent sur la toile, notamment via son blog, sur lequel il partage son quotidien d’auteur à succès et prodigue de judicieux conseils d’écriture à ses lecteurs, mais aussi sur Twitter.

Et puisqu’il est question de philosophie d’écriture, après avoir pris conseil auprès de Stephen King, voyons ce que préconise Neil Gaiman:

  1. Faire du grand art. Ce qui ne veut pas dire devenir mégalo, mais travailler avec un degré d’exigence maximal, vis à vis de soi-même. Savoir écrire est un don, et comme le dirait l’oncle Ben « With great power comes great responsibility ». 😉 Et Neil Gaiman d’ajouter, avec beaucoup de justesse, que la satisfaction de produire du bon art rend les difficultés de la vie, ou d’une carrière d’auteur(e), plus supportables.
  2. Ecrire des projets qui nous touchent, qui nous sont chers. Les lois du marché sont ce qu’elles sont, mais on doit aussi (et avant tout) écrire pour soi-même.
  3. Innover. C’est particulièrement difficile, tant les paysages cinématographique, audiovisuel et littéraire sont formatés. Ce n’est pas une raison pour se vautrer dans la facilité.
  4. Ignorer les règles. Mais n’oubliez pas que pour cela, il faut d’abord les connaitre et les maitriser. 😉
  5. Etre unique. Et en être fièr(e). Ce qui fait la valeur d’un(e) auteur(e) c’est d’avoir un point de vue personnel.
  6. Ecrire. Ne pas se chercher d’excuses pour remettre à plus tard, ni s’auto-censurer sous prétexte que personne n’aimera tel ou tel projet.
  7. Gravir la montagne. Une carrière d’auteur(e) met très longtemps à se construire, et reste difficile une fois qu’on a mis un pied, puis les deux, dans le métier. Il faut avoir les reins solides pour devenir auteur(e), et le rester. Il faut aimer le challenge que cela représente.
  8. Persévérer. Les refus font partie du jeu.
  9. Essayer encore, plus fort. C’est dans l’adversité que l’on révèle des ressources cachées.
  10. Apprécier le voyage. C’est parce que nos parcours sont difficiles, chaotiques, que l’on est fièr(e), in fine, d’exercer cette profession « qui n’en est pas une ». 🙂

Quelques oeuvres signées Neil Gaiman :

PS: envie de visiter les bureaux de Neil Gaiman (oui, il en a deux)? Suivez le guide. 😉

Copyright©Nathalie Lenoir 2017