Quelques erreurs à éviter lors d’un séance de pitch

Savoir écrire n’est déjà pas une mince affaire, mais être scénariste consiste aussi à savoir vendre ses projets. C’est souvent à ce stade que les choses se compliquent pour les auteurs débutants. Voici quelques écueils à éviter…

Les auteurs débutants voient le pitch comme une épine dans le pied, et ils ont tort. C’est au contraire un exercice ludique, passionnant (si si), le moment où un(e) auteur(e) détient un tant soit peu de pouvoir sur le destin de son oeuvre. Pour un(e) scénariste professionnel(le), pitcher est une seconde nature.

Je vous recommande de vous entrainer au pitch AVANT d’attaquer vos démarches, en vous filmant, par exemple, et face à d’autres auteur(e)s si possible. Voici quelques écueils à éviter lorsque vous serez en face de décideurs:

  1. Ne pas être ennuyeux/se, ni hystérique. Ne pas donner l’impression de réciter un texte, essayer d’impliquer ses interlocuteurs.

  2. Ne pas énumérer chaque personnage, ni s’attarder sur leurs biographies.

  3. Ne pas donner trop d’informations, s’attarder sur l’intrigue dans ses moindres détails.

  4. Ne pas dévoiler toute la structure du récit, point par point.

  5. Ne pas être en demande. Il faut, au contraire, donner envie à vos interlocuteurs d’en savoir plus, et donc de lire votre projet. 😉

Pour ceux qui n’ont pas l’opportunité de suivre une formation :

Copyright©Nathalie Lenoir 2017