Faire respecter son espace de travail: un combat quotidien

Il n’est déjà pas facile pour l’auteur(e) de faire respecter « sa profession qui n’en est pas une » par son entourage, mais alors quand il s’agit de préserver son espace de travail, le combat est perdu d’avance! 😉

Je vous rappelle régulièrement que pour devenir auteur(e) professionnel(le), il faut commencer par traiter l’écriture comme un vrai travail. J’ajouterai aujourd’hui que pour survivre en tant qu’auteur(e) professionnel(le), il faut défendre son espace de travail au péril de sa vie.

Vous l’avez sans doute remarqué, votre conjoint(e), vos gosses, vos ami(e)s, frangin(e)s, parents, beaux-parents, banquier, et pharmacienne se contrefichent de votre soi-disant travail, pourquoi en serait-il autrement avec vos compagnons moustachus? Les miens, de chats, sont de fichues sales bêtes, qui me font croire qu’ils me soutiennent dans ma carrière en squattant mon bureau. Mais pas besoin d’être tonton Freud pour comprendre la symbolique de leur attitude (= leur cul sur mon boulot)… 😉

squatt

Kick-Ass en mode presse-papier

squatt2

Buffy, qui aimerait bien que je range mon bordel…

squatt3

Dharma, qui attend que je revienne pour squatter… mes genoux!

Voila voila, et tout ça en l’espace d’une semaine, sic! 🙂

Histoires de chats :

Copyright©Nathalie Lenoir 2016