Coup de coeur pour L’art du crime

l'art du crime

Je suis toujours ravie de recevoir des ouvrages à chroniquer, mais quand il est signé par l’un de mes lecteurs de la première heure, cela devient carrément émouvant. J’ai donc le grand plaisir de vous annoncer la parution des deux premiers tomes de l’envoûtante BD L’art du crime, d’Olivier Berlion et Marc Omeyer. 🙂

Marc Omeyer est scénariste et tient le blog One coffee one script, dont je vous recommande vivement la lecture car il y évoque son rapport à l’écriture avec beaucoup de finesse et d’humour. Il nous avait ouvert les portes de son bureau fin 2011, quand il était encore un auteur aspirant, et il a fait beaucoup de chemin depuis, co-signant avec l’illustrateur Olivier Berlion le scénario d’une bande-dessinée en neuf tomes, L’art du Crime. Excusez du peu!

Présentation de l’éditeur:

Manhattan, 1972. Art Blumenfeld, un vieux milliardaire philanthrope qui a fait fortune dans le cinéma, envoie une lettre à Nora Hathaway, une jeune métisse indienne, pour la presser de venir le retrouver à New York. À l’intérieur de l’enveloppe se trouve également l’exemplaire d’une BD culte parue dans les années 1940 : La Piste de Mesa Verdedont l’auteur Curtis Lowell est mort accidentellement. Un album inachevé qui nourrit depuis des années l’obsession de Rudi Boyd Fletcher. Lorsque Nora arrive chez Blumenfeld, le vieil homme est déjà mort, victime de la folie d’un homme et de sa quête sanglante… Arrêtée par la police et accusée du crime, Nora ne pourra compter que sur un homme : John Stoner dit Snail, un flic atypique. Il est le seul à la croire. Mais pour la sauver, Snail va devoir pourchasser Rudi et pour cela, partir lui aussi à la recherche des cinq planches manquantes. Si elles existent…

Neuf arts. Neuf crimes. Une vie.
Rikers Island. Etats-Unis. 1973. Du fond de sa cellule, un serial killercondamné à perpétuité va aller au bout d’un projet narratif unique et insensé : 9 arts, 9 crimes, 9 histoires.

À travers une série de 9 albums qui explorent la fièvre créatrice quand elle devient vertige et engendre la folie meurtrière, L’Art du Crime va devenir le projet fou de cet homme, Rudi Boyd Fletcher.

Chaque album nous décrit une intrigue criminelle liée à l’un des 9 arts majeurs : peinture,  littérature, sculpture, cinéma, musique, architecture, théâtre, audiovisuel et, bien entendu, bande dessinée.
Chaque tome, réalisé par un dessinateur différent, possède ainsi son propre univers puisqu’il se déroule dans des lieux et époques variées. Mais au fur et à mesure des albums va se dessiner une arche narrative d’ensemble – du jamais vu en bande dessinée –, qui se révèlera pleinement au tome 9 et offrira à Rudi la liberté et la rédemption, dans une ultime révélation…

Je vous recommande vivement cette BD qui ravira tous les amoureux de polar et d’écriture: le scénario repose sur une envoutante mise en abime, dans une atmosphère qui évoque les âges d’or du genre (les 40’s-50’s et les 70’s), le récit navigue d’ailleurs entre ces époques. Les illustrations sont somptueuses et très « cinématographiques », ce qui ne gâche rien. Pour une première expérience, c’est un coup de maitre,  chapeau bas Marc, et vivement la suite! 🙂

Copyright©Nathalie Lenoir 2016