Améliorer son écriture en voyant des films

writing

Lorsque l’on souhaite devenir scénariste, il est primordial de s’initier à l’art complexe de la dramaturgie mais encore fait-il passer de la théorie à la pratique, étape inhibante pour maints auteurs débutants.

Rien ne remplace bien entendu l’expérience pour acquérir une logique d’écriture scénaristique, mais la bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de « s’entrainer », et de façon très agréable… 🙂

S’il est (relativement) facile de coucher sur la page une histoire que l’on a longtemps laissé infuser (les textes des auteurs aspirants sont d’ailleurs souvent autobiographiques), n’oubliez jamais que devenir scénariste professionnel consiste principalement à écrire à la commande, à coucher sur papier l’histoire qu’un cinéaste, ou un producteur, aura initiée. Cela implique de maîtriser les mécanismes de l’écriture au point de pouvoir s’adapter à (presque) n’importe quel sujet. Et croyez-le ou non, cela s’apprend. 😉

Premier exercice élémentaire, prendre l’habitude de lire des scénarios de films ou séries tournés en étudiant soigneusement leur construction. Seconde étape, et c’est là que ça devient orgiaque, regarder un maximum de films, téléfilms, épisodes de séries télévisées et les analyser avec rigueur.

Etudier la structure d’un scénario

Sélectionnez le DVD d’un film dont l’écriture vous semble particulièrement habile. Je vous conseille dans un premier temps de vous limiter à des films à la narration « classique » et d’éviter de vous plonger dans des films au récit éclaté (nombreux flash-backs, structure éclatée) ou à des épisodes de séries américaines (qui sont structurées en quatre ou cinq actes en fonction des coupures publicitaires).

Armez-vous de papier, d’un stylo et de votre télécommande. Apprenez à repérer les moments clés de l’intrigue afin d’identifier et résumer en quelques lignes

  • les trois actes
  • l’incident déclencheur
  • la déclaration de l’objectif du protagoniste (qu’elle soit formulée ou non par le personnage)
  • le passage entre le premier et le second acte
  • le climax médian
  • le climax
  • la réponse dramatique

Intéressez-vous ensuite à la dynamique objectif-obstacles. Dressez l’inventaire de tous les obstacles qui se dressent sur la route du protagoniste et des moyens qu’il met en œuvre pour les contourner.

Etudier la caractérisation

Le premier exercice repose sur le même principe. Visionnez des films, en vous concentrant cette fois-ci exclusivement sur les personnages. Tout d’abord, dressez une liste des principaux personnages afin de déterminer leur rôle dans l’intrigue :

  • qui est le protagoniste de l’histoire ?
  • qui est (ou sont) le(s) antagoniste(s) ?
  • quels sont les personnages secondaires et quel est le rôle de chacun dans l’intrigue ?

La caractérisation des personnages ne se limite pas à leur aspect physique mais à leur rôle dans l’histoire, la façon dont il font avancer l’intrigue. Leur façon de s’exprimer, leurs tics, leurs goûts et dégoûts sont révélateurs.

Second exercice, analysez individuellement chaque personnage important de l’histoire :

  • quel est son background : origine sociale et géographique, éducation ?
  • quelles sont ses qualités principales ?
  • quels sont ses défauts et que nous apprennent-ils sur lui ?
  • quels sont ses aspirations dans l’existence en général ?
  • quelles sont ses valeurs ?
  • quelle est sa pire phobie ?
  • quel est son objectif dans l’intrigue du film ?
  • quel est son rôle dans l’histoire ?
  • (dans le cadre d’une comédie) quels sont ses ressorts comiques ?

Cette liste n’est bien entendu pas exhaustive. Il s’agit de noter tout ce qu’on apprend du personnage dans le film mais aussi tout ce qui est suggéré par ses actions, ce qui fait qu’il est crédible et indispensable à l’intrigue. Lorsque la caractérisation d’un personnage est efficace, le spectateur a l’impression de le connaître, il peut sans problème imaginer sa vie d’avant le film, voire sa vie d’après.
Toutes ces questions ont pour but de vous faire prendre conscience des mécanismes utilisés par l’auteur pour construire les personnages, pour les rendre crédibles, intéressants, pour leur donner vie.

Etudier les dialogues

L’écriture des dialogues est sans doute la partie la plus délicate de la caractérisation d’un personnage. Un bon dialogue doit à la fois présenter les personnages, leurs donner du relief, et faire avancer l’intrigue sans tomber dans le piège de l’explication à outrance.

Choisissez un film et essayez tout d’abord de déterminer, pour chaque personnage important, ce qui caractérise sa façon de parler, le différencie des autres personnages de l’histoire :

  • registre de langage (familier, grossier, recherché, ampoulé…)
  • effets de style (accent, tics…)
  • expressions récurrentes (ou jeux de mots)
  • rythme, phrasé
  • éventuels défauts de langage
  • ressorts comiques

Etudier une scène en particulier

Cet exercice permet de se pencher à la fois sur la structure d’un scénario, son dialogue et sa caractérisation.
Sélectionnez quelques scènes clés d’un film et essayez de déterminer :

  • sa situation dans l’intrigue (ce qui s’est passé avant, ce qui se passera après)
  • les personnages qu’elle montre et leur rôle dans l’intrigue
  • la situation de chaque personnage avant cette scène
  • l’objectif général de chaque personnage (c’est à dire dans l’intrigue globale)
  • l’objectif précis de chaque personnage dans cette scène
  • les obstacles que rencontre chaque personnage dans cette scène
  • les ironies dramatiques contenues dans cette scène
  • que cache chaque personnage ?
  • que dirait chaque personnage s’il était entièrement sincère ?
  • qu’apprend le spectateur dans cette scène ?
  • par quel biais (dialogue, action d’un personnage, détail visuel…)
  • qu’apprend chaque personnage dans cette scène ?
  • y a t-il des allusions cachées ?
  • quel est le rôle de cette scène dans l’intrigue ?

Répétez impérativement cet exercice avec plusieurs films, le plus possible à vrai dire. Ce genre d’analyses peuvent sembler fastidieuses à certains mais c’est un excellent moyen d’exercer votre cerveau à cette logique particulière, à cette « petite musique » propre à la dramaturgie.

Quelques films dont je vous recommande l’analyse :

Copyright©Nathalie Lenoir 2016