La relation scénariste/réalisateur vue par Sidney Lumet

SLumet

Si en télévision, le scénariste croise rarement celui ou celle qui mettra son texte en images, leur rencontre est au cœur même de la création cinématographique. De l’alchimie plus ou moins forte de leur association dépend la qualité narrative d’un futur film.

En France, vous l’aurez sans doute remarqué, elle n’est pas toujours équitable, le réalisateur étant considéré comme le seul vrai auteur de son film. Les choses sont très différentes outre-Atlantique, comme nous le rappelle le cinéaste Sidney Lumet dans son génial ouvrage Making Movies

Je vous ai déjà expliqué qu’en France la relation scénariste/réalisateur est une grande saga conjugale, pour le meilleur comme pour le pire, hem. La relation avec un réalisateur est pourtant l’un des aspects que je préfère dans mon métier de scénariste. Se mettre au service de l’univers d’autrui est la meilleure façon d’améliorer son écriture, y compris sur des projets personnels.

Depuis que je suis passée du côté obscur de la Force, la réalisation donc, j’ai appris à considérer l’écriture de scénario sous un nouvel angle, celui de la mise en images, qui n’est pas du ressort du scénariste et c’est bien naturel. Vous vous doutez bien qu’en tant que filmmakeuse j’ai le plus grand respect pour ma scénariste (moi-même, lol), mais disons que j’ai pris du recul sur ma vie de « simple » auteure. N’empêche que le flou typiquement français autour de la notion d’auteur d’un film avec un grand A est loin de faire du bien à notre cinéma…

En décembre dernier je découvrais, et partageais avec vous, la liste des ouvrages que les studios Pixar recommandent à leurs collaborateurs. Je n’en avais lu qu’un petit nombre, je me suis donc empressée de commander la majeure partie des autres, dont le généralissime Making Movies de Sidney Lumet dont je voudrais vous parler aujourd’hui. Non seulement c’est un concentré de sagesse pour les scénaristes et cinéastes, et un pur bonheur cinéphile, mais il y consacre un chapitre à l’écriture de scénario, ou plus exactement, à sa relation avec les divers scénaristes avec lesquels il a collaboré. Et bien c’est une superbe leçon d’humilité, comme l’attestent les quelques illustrations de cet article. 🙂

SLumet4

Qui oserait considérer Steven Spielberg, Martin Scorsese, Alfred Hitchcock, ou Sidney Lumet donc, comme de « simples faiseurs d’images »? Ils n’ont pourtant pas écrit la plupart des scénarios de leurs films et n’ont en pas fait mystère… 😉

SLumet5

Bref, on ne va pas refaire le monde, ni le cinéma hexagonal, mais disons que je vous recommande chaudement cet ouvrage. 😉

Et en parlant de Sidney Lumet, voici une pépite signée Romain Sérir pour le Daily Mars:


CUT #3 – Le Cinéma de Sidney Lumet – HD par DailyMars

Copyright©Nathalie Lenoir 2015



Follow Nathalie_Lenoir on Twitter