The neurobiology of writing

neurobiology of writing

A quoi reconnait-on un(e) auteur(e) en période de deadline? A bien des signes cliniques à vrai dire: irritabilité, mauvaise mine due au manque de sommeil, barbe de trois jours pour les scénaristes mâles, vernis écaillé pour leurs consœurs, consommation accrue de café, chocolat, chips, fraises tagada (rayez la mention inutile)… ^^

Sounds familiar? Si c’est le cas je vous recommande de puiser au plus vite dans la trousse de secours de l’auteur(e)… 😉

writercaffeine

Copyright©Nathalie Lenoir 2015



Follow Nathalie_Lenoir on Twitter