Comment Quentin Tarantino a développé son sens du dialogue

tarantinobureau

L’écriture de dialogues constitue la dernière, et sans doute la plus délicate, étape du processus dramaturgique. Certains scénaristes maîtrisent d’ailleurs peu ou mal cette discipline qui fait tant appel à l’oreille qu’à la plume. S’il est un auteur contemporain qui excelle dans ce domaine, c’est bien mister Q.T. Voici comment il s’y est exercé.

En matière de dramaturgie, l’écriture de dialogues est extrêmement casse-gueule, car elle repose sur un délicat équilibre entre caractérisation et style. Comment donner chair à ses personnages, les présenter au spectateur sans devenir explicatif ou pompeux? Comment « sonner juste » sans écrire des dialogues plats? Tout cela est question de pratique bien entendu, mais pas uniquement au sens où on l’entend habituellement.

Dans le cas de Quentin Tarantino, comme de bien des surdoués du dialogue, un passage par la case acteur a largement contribué à exercer « son oreille », mais comme nous l’apprend la vidéo qui suit, il a développé sa propre méthode d’apprentissage…

Je traduis pour ceux d’entre vous qui ne maitrisent pas la langue de Shakespeare (mais faut vraiment vous y mettre mes p’tits choux, vous passez à côtés de millions de ressources online ^^): lorsqu’il a décidé de passer à l’écriture, particulièrement admiratif des plumes d’Elmore Leonard, David Mamet et Richard Pryor, il s’est mis à retranscrire de mémoire les dialogues qui l’avaient le plus marqué… et à inventer les passages dont il ne se souvenait pas, en essayant bien entendu de rester fidèle au ton général. Ben vous savez quoi? Je le trouve excellent cet exercice et le recommande aux Padawans qui lisent ces lignes. 🙂

Références :

Copyright©Nathalie Lenoir 2014



Follow Nathalie_Lenoir on Twitter