La culture geek plus féministe que l’on croit…

whedonmessage

A l’heure où les fictions télévisuelles et cinématographiques véhiculent majoritairement une image désuète, voire réac, de la femme, la culture geek prouve que d’autres modèles, plus modernes, existent…

Lorsqu’il est question de la représentation de la femme, je n’ai même pas le coeur d’évoquer la fiction hexagonale tant le constat est lamentable. Une héroïne de fiction française n’est pas sensée avoir de failles, être infidèle, violente, refuser la maternité ou décider qu’elle est aussi heureuse seule que mal accompagnée, hem…

L’herbe est-elle plus verte sur d’autres sols? Pas en terres d’Hollywood en tout cas, où la situation se dégrade à grands pas. Peu de films y passent le test de Bechdel avec succès et ceux qui le font ne brillent pas forcément par la modernité de leur propos

On arguera que quelques femmes scénaristes drôles et culottés, à l’instar de Tina Fey, Diablo Cody ou Lena Dunham changent peu à peu la donne, ou que Judd Apatow, grand maitre es comédie, oeuvre activement pour la cause, mais n’oublions pas que tous ces auteurs, quelle que soit leur réussite, s’illustrent dans un circuit indépendant…

Le domaine qui montre vraiment l’exemple, et depuis plusieurs décennies, est sans conteste la culture geek. Les « chiennes de garde » qui râlent parce que les super-héroïnes sont présentées en collants moulants oublient que leurs homologues masculins itou. 😉

Je vous invite à visionner ce passionnant numéro de BiTS, magazine de la culture geek initié par Arte, consacré à l’évolution des héroïnes féminines. Ma bien aimée Buffy Summers, et son créateur Joss Whedon, y tiennent bien entendu le beau rôle…

Copyright©Nathalie Lenoir 2014

Références :



Follow Nathalie_Lenoir on Twitter