Ecrire une comédie: repenser l’objectif du protagoniste

Common_Mistake

Connaitre et maitriser les règles de base de la dramaturgie est loin de suffire pour écrire un film mémorable. Il faut bien entendu greffer des personnages riches, uniques, à cette structure bien huilée, mais c’est encore loin de faire la blague, notamment (excusez le jeu de mot) en matière de comédie. C’est LE genre que tous les producteurs recherchent, et ce des deux côtés de l’Atlantique, c’est aussi le plus casse-gueule et mal maitrisé, en France tout du moins. Comme nous allons le voir dans la vidéo du jour, l’une des grosses failles en la matière, concerne l’objectif monolithe des personnages…

L’une des premières règles que l’on apprend lorsqu’on étudie la dramaturgie, c’est la dynamique objectif/obstacles. Le personnage désire quelque chose, il a un but à atteindre, et toute l’intrigue repose sur la poursuite de cet objectif, contrarié par une succession d’obstacles. Si cette mécanique s’applique à tous les genres de films, elle est pourtant loin de suffire pour créer une histoire satisfaisante, notamment en matière de comédie, comme nous l’explique très justement Steve Kaplan, grand expert hollywoodien es comédie, dans la vidéo qui suit:

Ce qui caractérise les personnages de comédie, c’est notamment qu’ils désirent la mauvaise chose, qu’ils courent après un objectif qui est mauvais pour eux. C’est ce décalage qui est à la fois drôle et émouvant lors de la prise de conscience du protagoniste. C’est pour cette raison qu’il est beaucoup plus satisfaisant pour le spectateur de voir le héros d’une comédie échouer à répétition et changer d’objectif(s) en cours de route… En clair c’est des propres failles du personnage que nait la comédie, il crée ses propres obstacles inconsciemment. Or trop d’auteurs ont tendance à créer des obstacles extérieurs aux personnages, artificiels, voire énormes, pour « faire rire ». Mauvais calcul! 😉

Copyright©Nathalie Lenoir 2014



Follow Nathalie_Lenoir on Twitter