Infatigable James Franco: que que l’on pourrait attribuer du sobriquet one buzz a month. ^^ Le mois dernier donc, le narcissique mais génial acteur/écrivain/cinéaste/peintre/producteur/metteur en scène de théâtre/essayiste publiait son autoportrait romanesque, Actor Anoynmous, en pleine promotion d’As I lay dying, long-métrage adapté de William Faulkner qu’il a écrit, réalisé, et dont il interprète l’un des rôles principaux. Et bien figurez-vous que ce mois-ci, James Franco fait la promo… d’une nouvelle co-réalisation, Interior. Leather Bar, long-métrage qui entend réconcilier film d’auteur et pornographie en reconstituant des scènes de sexe gay censurées du film Cruising de William Friedkin. Yep, en décembre, James Franco is the master of sex, j’adore ce mec! 🙂