De l’art de choisir un titre: J’ai appris, via l’incontournable Paris Review, comment Ernest Hemingway travaillait sur les titres de ses oeuvres. Primo, il ne s’en occupait qu’une fois le roman achevé. Ca peut sembler logique mais je préfère le processus inverse: je choisis mon titre après le (conséquent) processus de préparation mais avant d’attaquer le texte. Le titre à mes yeux, c’est l’essence même du projet, une espèce de mètre étalon du projet. J’en ai besoin pour me guider et m’inspirer en cours d’écriture. Deuxio, le grand romancier faisait une très longue liste de titres potentiels avant de choisir le bon, mais là je pense que tous les auteurs procèdent plus ou moins de la même manière… 🙂