Débuter son intrigue par la fin

writing2

C’est une réalité certes amère mais trouver une idée d’histoire, voire deux, ou même quarante-cinq, ne fera pas de vous un romancier ou scénariste. Etre auteur professionnel consiste à pouvoir développer une idée originale en une intrigue complexe susceptible de trouver une audience. 

Maîtriser les règles de la dramaturgie ne suffit pas toujours pour mettre sur pied certaines de vos idées, parfois « ça bloque ». On sait pertinemment qu’on tient un concept en or mais on a beau le retourner dans tous les sens, impossible d’en dégager une structure efficace. Je viens de tomber sur une méthode de déblocage conçue pour le storytelling 2.0 mais qui s’applique à merveille à d’autres formes de récits, ça vous intéresse? 

Comme je vous l’ai expliqué à maintes reprises, tous les concepts d’histoires, aussi brillants qu’ils semblent de prime abord, ne sont pas forcément exploitables sous forme de scénario, encore faut-il qu’ils permettent de développer des personnages intéressants, une intrigue en trois actes, une dynamique objectifs/obstacles…

Je vous ai livré une méthode pour mettre à l’épreuve vos idées d’histoire, à savoir la rédaction d’un squelette, mais supposons que vous n’y parveniez pas tout en restant persuadé(e) que votre idée est géniale et mérite qu’on lui accorde une chance. Que faire alors, me direz-vous? Et ben on écoute le monsieur:


 

Drew Keller est  producteur TV, éditeur et web développeur. Il propose sur son site StoryGuide des tutoriels vidéos plutôt chouettes qui sont consacrés au storytelling.

Pour ceux d’entre vous qui ne maitrisent pas l’anglais et vont encore me tirer les oreilles, la méthode préconisée dans la vidéo ci-dessus est dédiée au storytelling vidéo mais elle s’applique à toutes les formes de récit. Elle consiste à développer son histoire en partant de la fin, c’est à dire le climax, de lui dépend le choix du protagoniste et de son objectif. Cette résolution permet également d’identifier la cible de l’histoire, son audience.

Voici les étapes du processus:

  1. définir l’enjeu principal de l’histoire en une phrase
  2. s’assurer que cette histoire n’a pas déjà été traitée, et si oui, de quelle façon, afin de choisir un traitement différent (ou meilleur)
  3. identifier son audience
  4. définir quel est le meilleur support pour cette histoire (TV, cinéma, web, transmédia…) et sous quel format

C’est plutôt futé comme méthode, qu’en dites-vous?

Copyright©Nathalie Lenoir 2013



Follow Nathalie_Lenoir on Twitter




2 réflexions sur “ Débuter son intrigue par la fin ”

Les commentaires sont fermés