Comment faire lire son spec-script à un producteur?

questions

Nouvelle édition du S.A.V des lecteurs, rubrique à l’attention des jeunes Padawans dans laquelle je traite les interrogations et thématiques qui reviennent le plus souvent dans vos mails, n’ayant pas le temps d’y répondre individuellement, en espérant que cela puisse profiter au plus grand nombre.

Les producteurs reçoivent beaucoup de scénarios alors qu’ils produisent relativement peu de films. Et vu le budget d’un film, ils préfèrent investir sur des valeurs sures. Comment alors faire lire son texte lorsqu’on débute à peine sa carrière? Et bien pour être considéré comme un professionnel… il fait agir et démarcher en professionnel… 🙂

Autant vous y faire, jeunes Padawans, même si c’est difficile à entendre, lorsqu’un aspirant scénariste s’attaque à un projet de sa seule initiative, il prend le risque considérable que son scénario finisse son existence sur une étagère… et dans la corbeille à papier de toutes les maisons de production de la capitale. Comment faire pour avoir enfin une opportunité me direz-vous? Et bien il vous faut la créer… en contournant l’obstacle! Les producteurs reçoivent avec grand intérêt les scénarios émanant:

  • de cinéastes
  • d’agents
  • de scénaristes connus et/ou avec lesquels ils ont déjà travaillé
  • éventuellement de comédiens connus

Comme nous l’avons vu dans la dernière édition du S.A.V., il est illusoire, pour un wannabe scénariste, d’espérer bénéficier des services d’un agent. Il est tout aussi inutile, voire suicidaire, d’essayer de passer par un scénariste, réalisateur ou comédien reconnu MAIS vous pouvez (et devez) clairement jouer la carte jeune cinéaste.

Le cinéma est un art collaboratif dont le scénario n’est qu’un premier maillon, certes essentiel, mais destiné à être pris en mains par d’autres intervenants que son auteur. Pour avoir une chance de devenir scénariste, il vous faut traiter dès aujourd’hui l’écriture comme un véritable métier, comprendre comment cette profession fonctionne et vous y adapter… :-)

Inutile de créer un site Internet pour y publier vos oeuvres, les producteurs n’iront pas le visiter. Inutile de payer les services de soi-disant consultants/intermédiaires/script-doctors/coachs qui promettent d’optimiser vos chances de vendre vos oeuvres, ce serait de l’argent jeté en l’air. Méfiez-vous des appels à scénarios à moins qu’ils n’émanent de festivals ou sociétés de productions reconnuesSi vous souhaitez avoir une chance de devenir scénariste, brisez votre isolement au plus vite, créez votre propre réseau professionnel au lieu de mettre la charrue avant les boeufs. ;-)

Rendez-vous dans quinze jours pour une nouvelle édition du S.A.V. des lecteurs…

Copyright©Nathalie Lenoir 2013

Follow Nathalie_Lenoir on Twitter