Coaching: booster l’ego d’un(e) jeune scénariste

proudwriter

Les Padawans détestent se l’entendre dire mais il se passe généralement plusieurs années entre le moment où un jeune auteur signe son premier scénario et celui où il met un réel pied dans « le métier ». Ce jour-là, il se croit arrivé au bout de ses peines et, lorsqu’on lui demande « ce qu’il fait dans la vie »,  il répond, le cœur empli d’orgueil, qu’il est SCÉNARISTE.

C’est là en général que les choses se gâtent puisque cette première question d’apparence inoffensive en appelle une seconde, redoutable, le fameux: « Qu’est-ce que vous avez signé à ce jour que j’aurais pu voir ».

Outch! Elle fait mal cette question lorsqu’on débute en tant que scénariste, n’est-ce pas? Comment y répondre? La suite en images…

Lorsque j’ai débuté ma carrière, un maître Jedi m’a affirmé qu’il me faudrait statistiquement ramer pendant … une dizaine d’années avant de vivre correctement de ma plume. Punaise, vous savez quoi? Il avait raison le bougre!

Ben oui, on ne devient pas scénariste pour flatter son ego (à moins d’être vraiment maso), ni pour faire la fierté de son entourage, non non, c’est un véritable parcours du combattant et la plupart des scénaristes professionnels passent leur temps à se faire engager sur de grands projets qui ne verront finalement pas le jour, ce qui ne fait qu’alimenter la légende urbaine selon laquelle ils sont de gros fainéants qui passent leurs journées au bistrot ou derrière une console de jeux.

La règle d’or, lorsqu’on est scénariste, c’est d’éviter de trop parler de ses projets en cours, un point c’est tout. Autant vous dire que cette maxime s’applique encore plus aux jeunes Padawans.

Comment affirmer haut et fort son engagement pour le beau métier de scénariste, sa résolution à devenir Jedi à son tour SANS se laisser démolir l’ego par son interlocuteur ou passer pour une andouille? Voici un conseil de Marilyn Horowitz, une scénariste/productrice/script-doctor/coach d’écriture…

Ça s’appelle la pensée positive chers lecteurs! 🙂

Copyright©Nathalie Lenoir 2013



Follow Nathalie_Lenoir on Twitter




Une réflexion sur “ Coaching: booster l’ego d’un(e) jeune scénariste ”

Les commentaires sont fermés