Interview de Robert McKee: ne pas confondre mots et écriture

Nouvel entretien avec le grand gourou du scénario hollywoodien qui nous invite à réfléchir à ce qui distingue un bon scénariste d’un mauvais.

Après nous avoir rappelé qu’un scénariste doit penser avec son imagination plutôt que son portefeuille, Robert McKee nous parle aujourd’hui de dialogue…

Devenu script-doctor à l’aube des années 80, Robert McKee commence dans la foulée à enseigner l’écriture de scénario à l’Université de Californie du Sud.

Le succès de ses cours donne rapidement naissance à des séminaires, dont le célèbre Story, qu’il a dispensé dans le monde entier et dont vous pourrez découvrir un condensé dans l’ouvrage éponyme.

Après nous avoir expliqué que les mauvais auteurs n’ont rien à raconter, le grand « screenwriting guru » aborde aujourd’hui l’écriture de dialogues, notamment de fictions télévisées, qui, selon lui représentent au fond une faible partie du processus d’écriture initiale et sont améliorés tout au long de la pré-production et du tournage. En clair, un scénariste n’est ni romancier, ni dramaturge et signe une œuvre collaborative, en mouvement, dont la seule valeur consistera à être filmée.



Coming next, d’autres interviews de la même série…


Copyright©Nathalie Lenoir 2013



Follow Nathalie_Lenoir on Twitter