Interview de Robert McKee: les mauvais auteurs n’ont rien à raconter

Et si nous profitions des vacances (enfin, pour ceux qui en ont) pour réfléchir un peu aux fondements même de l’écriture, à la façon dont tout scénariste peut améliorer sa plume? Car ce qui distingue, au fond, un bon auteur d’un mauvais, c’est sans doute sa capacité à se remettre en question!

Je vous ai dégotté une série d’interviews du grand Robert McKee qui font admirablement cogiter

Devenu script-doctor à l’aube des années 80, Robert McKee commence dans la foulée à enseigner l’écriture de scénario à l’Université de Californie du Sud.
Le succès de ses cours donne rapidement naissance à des séminaires, dont le célèbre Story, qu’il a dispensé dans le monde entier et dont vous pourrez découvrir un condensé dans l’ouvrage éponyme.

Dans la vidéo qui suit, le grand « screenwriting guru » nous explique que la grosse erreur que commettent bien des auteurs débutants est de chercher à reproduire dans leurs scripts ce qui est tendance au lieu de développer un univers créatif qui leur est propre. Bref, ils pensent, selon lui, à vendre plutôt que créer. Cette faiblesse se ressent dès l’exposition du script, partie trop souvent négligée au goût de l’interviewé et il faut bien reconnaitre qu’il n’a pas tort…



Coming next, d’autres interviews de la même série…


Copyright©Nathalie Lenoir 2013



Follow Nathalie_Lenoir on Twitter