Nora Ephron Hebdo

Nouvelle édition du Buzz Hebdo, petite sélection d’articles et ressources piochés lors de ma revue de presse quotidienne, ou stockés dans mes archives, et que je souhaiterais vous faire partager sans pour autant avoir le temps ou l’espace pour leur dédier un article complet.

J’étais en train de collecter des ressources pour ce rendez-vous bi-mensuel quand est tombée une bien triste nouvelle: la disparition de la scénariste Nora Ephron, grande spécialiste es comédies romantiques, l’une des premières (et des seules) femmes scénaristes hollywoodiennes a avoir gagné autant d’estime et de pouvoir que ses confrères masculins. Je vous propose en conséquence de lui rendre hommage à travers une édition qui lui est entièrement dédiée.

Après avoir rendu hommage à Joss Whedon, le Buzz Hebdo sera aujourd’hui entièrement dédié à la regrettée scénariste Nora Ephron.

Pour être tout à fait honnête avec vous, elle est loin de compter parmi mes scénaristes favori(e)s puisque les comédies romantiques m’ennuient royalement (et encore je reste polie), mais j’ai en revanche un grand respect pour la carrière de cette illustre consoeur hollywoodienne, véritable pionnière dans une industrie très misogyne. Emportée par une leucémie à l’âge de soixante-et-onze ans, Nora Ephron aura consacré près de quarante ans de son existence à l’écriture de films, le plus célèbre étant sans conteste When Harry met Sally, mis en images par Rob Reiner en 1989 et qui fit d’elle une véritable rock star, Oscar et Golden Globe à la clé.



1. Débutons cette revue de presse par quelques anecdotes au sujet de notre star du jour. Saviez-vous que les parents de Nora Ephron, Phoebe et Henry Ephron étaient tous deux scénaristes, ainsi que… deux de ses trois soeurs, Delia et Amy ? A noter que la frangine restante, Hallie Ephron, est tout de même journaliste et romancière… Sacrée famille, non?

2. Autre info savoureuse, Nora Ephron, qui fit des études de journalisme politique, débuta sa carrière en tant que stagiaire à la Maison Blanche sous la présidence de JFK, quant à savoir si elle subit sa libido débordante… Ce qui est certain c’est qu’après un tel baptême du feu, puis quelques années de journalisme à New York, elle était prête à affronter la jungle hollywoodienne… 😉

3. Dès l’annonce du décès de Nora Ephron, les hommages se sont bien entendu multipliés, notamment dans les rangs de ses jeunes consoeurs, à l’instar de Diablo Cody qui a souhaité souligner à quel point son illustre aînée a préparé le terrain pour les femmes auteurs et cinéastes, car si la comédie romantique est avant tout ciblée pour un public féminin, l’écriture comique était encore dans les années quatre-vingt l’apanage des scénaristes mâles, comme s’il était avéré qu’une femme ne puisse pas faire rire. Et la miss Diablo de confier ses impressions au sujet de When Harry met Sally et de sa cultissime scène de l’orgasme simulé dans un restaurant, qui mine de rien n’a pas du être facile à défendre devant les décideurs de la Columbia… Ne boudons pas notre plaisir, c’est le cas de le dire, et revoyons ensemble cette scène hilarante, voulez-vous?



4. Et en parlant de When Harry met Sally, je vous invite à voir ou revoir la très chouette parodie diffusée par le site Funny or die, starring Billy Cristal himself in person. Pépite triple LOL!!!

5. Autre touchant hommage, celui signé par la it girl Lena Dunham dans les colonnes du New Yorker. Pour rappel les deux scénaristes avaient répondu au printemps à une interview croisée instiguée par le magazine Indiewire. Deux très belles lectures!

6. A lire également la déclaration d’amour de la journaliste britannique Elaine Showalter et l’article intitulé Nora Ephron: tossing pies in the face of life’s cruelties dans les pages du Guardian. Et oui, si les comédies signées par Nora Ephron nous semblent aujourd’hui très datées, elles ont contribué à faire avancer la cause féministe dans le cinéma mainstream.

7. Revenons dans les colonnes d’Indiewire pour découvrir une compilation de répliques cultes signées Nora Ephron et dans celles de Scénario-Buzz pour y apprendre à créer une héroïne de comédie romantique hollywoodienne. 🙂

8. De notre côté de l’Atlantique, Allociné analyse la Nora Ephron’s touch dans un dossier très sympa, soulignant notamment l’influence considérable de la grande scénariste sur plusieurs générations d’auteurs.

9. Et si nous laissions un peu la parole à Nora Ephron justement? Dans cette interview vidéo qui date de 2010, la scénariste revient sur sa carrière et explique que pour vraiment maîtriser l’écriture de scénario, il faut… s’initier à la réalisation:



10. … ce qui nous amène à ces six conseils de Nora Ephron aux cinéastes. Car c’est une autre des batailles menées pour ses jeunes consoeurs, puisqu’il leur est bien plus difficile de passer derrière la caméra de part leur sexe soi-disant faible.

11. Et puisqu’il est question de clichés, de comédies romantiques et de misogynie, je vous recommande la lecture de l’article The Princess Archetype in the Movies. Et oui les choses avancent, mais la route sera encore trèèèès longue, j’en ai bien peur…

12. Terminons ce tour d’horizon avec deux vidéos passionnantes: une interview accordée par Nora Ephron lors de la promotion de son ouvrage de réflexions I remember nothing:



et ce discours drôle et émouvant prononcé par Nora Ephron en 1996 dans son ancien lycée, le Wellesley College:



That’s all folks! J’invite ceux qui veulent profiter de mes revues de presse quotidiennes à s’abonner à mon compte Twitter et si vous voyez passer sur le Net des ressources de ce genre, n’hésitez pas à me les signaler, par mail ou commentaire afin qu’elles figurent dans la prochaine édition de cette gazette…

Copyright©Nathalie Lenoir 2012



Follow Nathalie_Lenoir on Twitter


2 réflexions sur “ Nora Ephron Hebdo ”

Les commentaires sont fermés