Dans le bureau… de Neil Gaiman!

Rien ne nous en apprend plus sur un auteur que d’examiner le lieu où il travaille. Si quelques scénaristes se vantent de pouvoir écrire n’importe où, la plupart d’entre eux ont besoin de se réfugier dans un lieu dédié. C’est dans ce sanctuaire qu’ils passent de longues heures solitaires à créer leurs histoires, coupés du reste du monde…

Puisque les confrères et consoeurs qui ont accepté de nous ouvrir les portes de leurs bureaux tardent à rendre leurs copies, je vous propose de nous faufiler dans celui du célèbre romancier et scénariste Neil Gaiman, croyez-moi il mérite le détour!

Né en 1960, Neil Gaiman est un romancier et scénariste BD britannique résidant aux USA. Auteur prolixe, on lui doit notamment le délicieux conte noir Coraline et le roman de fantasy Stardust, tous deux portés à l’écran, mais aussi la franchise Sandman publiée par DC comics. Il est très présent sur la toile, notamment via son blog, sur lequel il partage son quotidien d’auteur à succès et prodigue de judicieux conseils d’écriture à ses lecteurs, mais aussi sur Twitter.


La maison de Neil Gaiman, qui n’est pas sans évoquer celle de Stephen King, n’est-ce pas?

C’est justement par le biais de son blog que l’on en sait beaucoup sur le rapport de Neil Gaiman avec l’écriture. Il a par exemple confié à maintes reprises son addiction au carnet Moleskine.

Voici ce qu’il répond lorsqu’on lui demande où il puise son inspiration, je surkiffe!



Son quotidien d’auteur se partage entre son somptueux bureau d’hiver, dont la bibliothèque me fait grave saliver:


… et son bureau d’été pour le moins bucolique et enchanteur:


Totalement envoûtant, n’est-ce pas?

Neil Gaiman travaille quotidiennement de huit heures à dix-sept heures. Malgré ses deux bureaux, il ressent parfois le besoin de louer une cabane, de s’installer chez des amis ou une chambre d’hôtel pendant une ou deux semaines afin d’éviter le writer’s block. Il écrit ses scénarios directement sur ordinateur mais le premier jet de ses romans se fait toujours sur papier. Dans un cas comme dans l’autre il prend beaucoup de notes.


L’auteur détermine des manies propres à chaque projet, sa couleur d’encre par exemple, et estime que sa journée de travail a été productive au-delà des 1500 mots. Il vit en famille, entouré de chiens et de chats recueillis au fil des ans et des rencontres.

Voici quelques images tournées par un fan que le romancier a reçu pour une visite de son luxueux antre:



De quoi être un peux jaloux, non? Écoutons les conseils de Neil Gaiman aux jeunes auteurs pour nous consoler:



Rendez-vous dans quinze jours pour visiter un nouveau bureau d’auteur… 

Copyright©Nathalie Lenoir 2012



Follow Nathalie_Lenoir on Twitter