Le scénario et les divers intervenants d’un film 1/2

Si le scénariste débutant se réjouit lorsqu’il signe son premier contrat d’auteur, il a souvent du mal à retravailler son texte selon les desiderata de ses futurs collaborateurs, puis à laisser son « bébé » lui échapper. Cela pourtant partie intégrante de son métier…

Ce qu’il vous faut bien comprendre, c’est que le scénario n’est en aucun cas une oeuvre littéraire mais une retranscription sur papier d’un récit qui a pour vocation d’être filmé. Il est en ce sens un outil de travail primordial pour toutes les personnes qui vont participer à l’élaboration du film, que ce soit avant, pendant ou après le tournage. Je vous propose de voir ensemble la façon dont cinq de ces professionnels, réalisateur, producteur, directeur de production, assistant réalisateur et directeur de casting, vont utiliser le scénario afin de mieux comprendre leurs attentes en la matière.

Le réalisateur

C’est souvent le premier intervenant d’un film. En France, au cinéma, le réalisateur est souvent auteur ou co-auteur du scénario, ou, tout du moins, à l’origine de l’idée. Dans la plupart des cas, c’est lui qui entre en contact avec le producteur, qui défend le projet. Le nom du réalisateur, pour peu qu’il soit connu, est d’ailleurs le meilleur visa pour l’acceptation d’un projet. A la télévision par contre, écriture et réalisation sont deux pôles bien distincts, le réalisateur est engagé par le diffuseur ou le producteur après l’écriture du script par un scénariste.

Qu’il ait écrit le scénario ou non, le réalisateur va devoir se l’approprier, insuffler au projet sa propre vision de l’œuvre, son propre univers, pour en faire un film personnel.

Avant le tournage, il va décortiquer le scénario pour préparer le découpage technique : document qui décompose chaque scène du récit en plans. Et de ce découpage technique naîtra peut-être un storyboard : une illustration qui fait correspondre une image à chaque plan et qui permet d’avoir une idée concrète de ce qui apparaîtra à l’écran. Dans ce cas, il faudra engager un storyboarder.


©Teteban production

Au cours de toutes les phases de préparation du tournage, que le réalisateur va superviser (repérages, création des décors, des costumes, casting…), le scénario servira de base, de référence.

Au cours du tournage, le réalisateur utilise le scénario pour préparer chaque prise. Comme les scènes sont rarement tournées dans un ordre chronologique, le scénario permet de maintenir une cohérence entre elles, de préserver l’unité du film.

Après le tournage, le scénario sera utilisé pour effecteur le montage, toujours dans un soucis de cohérence.

Le producteur

Il a un rôle déterminant, puisque c’est lui qui va, à partir d’un scénario, décider d’investir ou non sur le film. Une fois un projet retenu, le producteur va réunir les fonds nécessaires au tournage du film, mais aussi à sa promotion. Il va s’entendre avec un distributeur, avec un diffuseur (les chaînes de télévision investissent dans le cinéma, leur soutien est devenu quasi incontournable), et, éventuellement, il fera en sorte que le film participe à un festival. Sans producteur, un film ne peut pas voir le jour, quel que soit son budget.

Le producteur peut avoir accès à un scénario de deux manières.

Le scénariste peut avoir travaillé sur un projet de film de sa propre initiative. Dans ce cas, l’auteur envoie son scénario à des sociétés de production, ou mieux encore, il essaie de rencontrer un producteur pour lui remettre son travail en main propre. Comme nous l’avons vu à maintes reprises, cette démarche à très peu de chance d’aboutir.

Deuxième cas de figure, le scénariste travaille en convention avec le producteur, auquel cas, le producteur suit le projet dès sa genèse et lit les différentes versions du scénario. Il peut arriver qu’un projet enthousiasmant au départ soit abandonné en cours d’écriture, voire confié à un autre auteur, si le producteur a des doutes sur le potentiel commercial du film.

Le directeur de production

Il est le délégué du producteur sur un film, il ne travaille que sur un projet à la fois et il l’accompagne de A jusqu’à Z. Dès que le producteur donne son feu vert pour la mise en chantier d’un film, le directeur de production entre en scène. Il est engagé et reçoit le scénario avant tous les techniciens.

Le scénario est un outil indispensable pour le directeur de production, il va le lire et le relire une infinité de fois afin d’établir un devis pour chaque poste de production : décors, costumes, casting, éclairage, son, effets spéciaux…

C’est le directeur de production qui tient les cordons de la bourse, son rôle consiste dans un premier temps à repérer dans le scénario tout ce qui peut s’avérer trop cher pour le budget du film, tous les éléments qui rendent l’entreprise irréalisable. Au cours de cette étape, aucun technicien n’étant encore engagé, le directeur de production n’a personne pour répondre concrètement à ses questions, il doit donc être capable d’anticiper, d’imaginer le futur film.

Le directeur de production assiste au tournage, il en est en quelque sorte le garant, il doit être capable de trouver une solution rapide à tout problème éventuel : dépassement du budget, du temps de tournage, matériel à remplacer…

L’assistant réalisateur

Il est un intervenant essentiel dans l’aventure d’un film. Il centralise les informations, coordonne le travail de tous les techniciens. Il organise, vérifie, met en œuvre. Il effectue une première lecture du scénario pour découvrir l’univers de l’œuvre, puis une seconde fois, en le minutant. Il peut ainsi déterminer s’il y a des coupures à faire. Il numérote ensuite les scènes en fonction des lieux de tournage.

Puis vient la délicate étape du plan de travail. A partir de son analyse du scénario, l’assistant réalisateur calcule le nombre de jours de tournage nécessaires et il organise au jour le jour l’intervention de chaque acteur, de chaque technicien pendant toute la durée du tournage. Le plan de travail se présente sous la forme de tableaux, un par jour de tournage. Il fait en sorte de respecter l’ordre chronologique au maximum. Ensuite, l’assistant passe au dépouillement : il décortique soigneusement le scénario et, scène par scène, fait l’inventaire de tout ce qui est nécessaire (acteurs, décors, costumes, effets spéciaux, machinerie…). Cette analyse du scénario donne naissance à des listes correspondant à chaque domaine.


©lyc-plaineneauphle-trappes.ac-versailles.fr

L’assistant réalisateur refait une lecture minutieuse du scénario avec le réalisateur afin de soulever toutes les questions nécessaires. Ensuite, il part en repérages, c’est-à-dire qu’il se met à la recherche des décors nécessaires pour le tournage.

Le directeur de casting

Il est chargé de trouver les acteurs qui interprèteront le film. Dans un premier temps, il épluche le scénario et fait un inventaire de tous les personnages. Ensuite, il fait des fiches, une par personnage, en rassemblant toutes les informations qui sont données dans le scénario : description physique, traits de caractères, comportements significatifs, attitude… Les dialogues jouent un rôle essentiel puisqu’ils caractérisent les personnages.

A partir de ces fiches, il va alors organiser le casting : il puise dans ses fichiers, et éventuellement, passe des annonces, il sélectionne les comédiens qui sont susceptibles de correspondre aux rôles à distribuer. Ces acteurs sont convoqués pour faire des essais, à partir d’une scène extraite du scénario. Les essais sont filmés.

Le directeur de casting fait une première sélection et la propose au réalisateur. Les meilleurs candidats sont convoqués pour de nouveaux essais, cette fois-ci, en présence du réalisateur.

Certains aspects du scénario peuvent poser problème et orienter le choix du directeur de casting, une scène de nu par exemple, ou une scène d’action très sportive.

Le choix des figurants dépend d’une autre personne, le responsable du casting figuration, qui se base lui aussi sur le scénario pour faire son choix. L’époque à laquelle se situe l’histoire, la région, le contexte social, toutes ces informations contenues dans le script sont capitales pour choisir les figurants les mieux adaptés à l’univers du film.

A suivre la semaine prochaine: comment régisseur, chef décorateur, costumière, chef opérateur, ingénieur du son, scripte, acteurs, monteur et responsable des effets spéciaux utilisent le scénario…

Un grand merci à mon confrère et ami Robin Barataud qui m’a suggéré ce sujet d’article.

Copyright©Nathalie Lenoir 2012



Follow Nathalie_Lenoir on Twitter