Buzz Hebdo

Nouvelle édition du Buzz Hebdo, compilation de trouvailles à consommer avec votre café/thé du matin ou à n’importe quelle heure de la journée. Noël approche à grands pas mes p’tits choux, ne vous étonnez donc pas si cette revue de presse sent un peu le sapin, le bilan nostalgique et tout le toutim…

Voici de nouvelles trouvailles issues de mes cyber pérégrinations des deux dernières semaines…

1. Débutons ce tour d’horizon en fanfare avec un essai signé… Aaron Sorkin, scénariste superstar de l’année et de celles qui vont suivre, c’est à peu près certain.  Il a signé dans les colonnes de Vanity Fair une ode à David Fincher, avec qui il a collaboré sur The Social Network, qui est un gros mais chaleureux appel du pied aux votants de l’académie des Oscars. N’empêche que c’est la grande classe.

2. Et puisqu’il est question d’Aaron Sorkin, le webzine Fluctuat a publié le mois dernier un très chouette article dans lequel Eric Vernay décrypte les motifs récurrents dans l’oeuvre du grand scénariste, à l’occasion de la sortie de Moneyballun must read! Autre bel article sur mister Sorkin, celui qu’Hugues Derolez a signé pour VodKaster, il nous y explique que tout l’art de ce scénariste consiste à rendre le spectateur brillant. Une bien fine analyse.

3. Toujours sur Fluctuat.net, un hommage à l’oeuvre du grand cinéaste britannique Ken Russell, qui vient de nous quitter à l’âge de 84 ans. Avec à la clé, cinq extraits vidéos de ses films emblématiques. C’est le moment de réviser nos classiques.

4. Et en parlant de classiques, l’excellent blog Cineaster nous propose une sélection de dix-sept films norvégiens à voir avant de mourir. J’espère que je ne vais pas crever tout de suite parce que j’ai, à mon grand regret, beaucoup de retard à rattraper…

5. 2011 a marqué pour des millions de lecteurs et cinéphiles la fin d’une ère, celle d’un célèbre petit sorcier à lunettes… Je suis tombée dans les colonnes de Total Film sur un dossier intitulé 50 Things We Learned From Harry Potter qui vaut vraiment le coup d’oeil…

6. Saviez-vous que Lou Reed avait enregistré un duo avec… Metallica chers lecteurs? Et devinez qui a signé le clip? Darren Aronofsky himself in person, si c’est pas buzzissime, ça! Il parait que des fans quelque peu extrémistes du groupe de metal ont menacé Lou Reed en apprenant la nouvelle, sic! Bon in fine y’a honnêtement pas de quoi fouetter un chat, le duo ne restera pas forcément gravé dans les annales (la réalisation encore moins) mais avouez que l’équation est intéressante! Trêve de blabla, les images:


7. 2011 a été une bonne année en terme de recettes pour notre cinéma,  revient dans les colonnes de l’Express sur la success story de quelques films français soi-disant outsiders lors de leur lancement et argue qu’un bon sujet attire fatalement le public. Mouaif, le journaliste semble oublier deux gros facteurs communs à tous ces longs-métrages: campagne marketing tonitruante et large distribution en salles, sans même parler de la sélection cannoise de Polisse et La guerre est déclarée, faut reconnaître que ça aide à attirer des spectateurs, non? Pour ces quelques réussites hexagonales, combien de pourtant beaux films sont sortis dans vingt salles dans la plus parfaite indifférence? CQFD

8. Ursula Michel enquête justement sur ce côté obscur de la Force pour le webzine Slate. Les jeunes cinéastes ne sont pas les seules victimes de cette politique d’ostracisation menée par certains distributeurs, loin s’en faut. De grands noms comme John Carpenter, Dario Argento et Abel Ferrara se voient mis sur la touche, leurs films peuvent être condamnés à sortir directement en DVD malgré un casting prestigieux ou de bons échos des festivals. A lire absolument, même si ça fout les boules…

9. Qui dit gros succès français 2011 pense évidemment à The Artist, un film qui bat campagne outre-Atlantique avec brio, à tel point qu’il créé un véritable buzz d’avant Oscars. Il faut dire que le film de Michel Hazanavicius présente un énorme avantage à l’export: étant muet, il ne nécessite aucun sous-titrage ou doublage (on connait l’amour du public américain pour les versions étrangères). Le succès international de ce long-métrage est-il anecdotique ou va t-il remettre le cinéma muet au goût du jour? C’est la question que soulève le journal anglais The Guardian. Et vous, qu’en pensez-vous?

10. Que diriez-vous de revisiter cinquante moments forts issus des productions Disney? Ce qui est rigolo c’est que je n’accroche pas du tout avec cette sélection mais qu’elle a aussitôt fait rejaillir plein d’autres souvenirs, bien plus fort à mon sens. Le survol de Londres dans Peter Pan par exemple, ou la partie de croquet dans Alice au Pays des Merveilles, les premières minutes de Wall-E, Blanche Neige perdue dans l’effrayante forêt, la première nuit commune de Lilo et Stitch, la danse des ramoneurs dans Mary Poppins, la séparation finale de Rox et Rouky (ma toute première dépression post cinématographique, trois bonnes nuits de larmes), bon ok j’arrête mais j’aurais bien pu en choisir moi aussi une cinquantaine, pas vous? 😉

11. Comment écrirons-nous demain? C’est la problématique abordée dans un passionnant article d’Hubert Guillaud, blogueur sur la version online du Monde. Il s’appuie sur les fruits d’une expérience lancée par Microsoft Research et le Royal College of Arts qui ont invité plusieurs artistes à livrer leur réflexion sur l’avenir de l’écriture. Le résultat (video, textes, images…) est d’ailleurs consultable sous forme de document PDF.

12. Je vous ai déjà confessé mon amour pour la rubrique Un cinéaste dans les yeux de Télérama. Preuve de son éclectisme, elle a invité récemment Joe Dante, Lord of the Geeks, et Alain Cavalier, cinéaste nettement plus intellectuel, grand maître de l’autofiction. Je kiffe et surkiffe! Une autre petite interview de Joe Dante pour la route?

13. Ça ne vous aura certainement pas échappé, le film évènement de cette fin d’année est sans conteste Shame de Steve McQueen, porté à bout de bras par le très gorgeous (et talentueux) Michael Fassbender (respire Nat, respire!) ET, la presse en parle moins, comme c’est étrange, écrit par la dramaturge et scénariste britannique Abi Morgan. Je vous propose de lire son interview dans les colonnes du Guardian.

14. Amis geeks et Starwarsiophiles, avez-vous réalisé que Darth Vader, tout Jedi déchu qu’il fut, était avant tout un formidable… project manager? Si c’est vrai! Démonstration en dix points.

15. Finissons en images, voulez-vous? Et quelles images! La marque Mont Blanc a lancé un concours intitulé The Beauty of a Second,  invitant les Internautes à soumettre leurs courts-métrages d’une durée… d’une seconde. Un jury présidé par Wim Wenders devra les départager. Voici une sélection plus qu’alléchante:


Seconds Of Beauty – 1st round compilation from The Beauty Of A Second.

That’s all folks! J’invite ceux qui veulent profiter de mes revues de presse quotidiennes à s’abonner à mon compte Twitter et si vous voyez passer sur le Net des ressources de ce genre, n’hésitez pas à me les signaler, par mail ou commentaire afin qu’elles figurent dans la prochaine édition de cette gazette…

Copyright©Nathalie Lenoir 2011



Follow Nathalie_Lenoir on Twitter