L’écriture de scénario est physique, n’est-ce pas Mr. Aaron Sorkin?

Ça a été le gross buzz hollywoodien du week-end dernier et s’il peut sembler cruel d’en rire, sachez que c’est le principal intéressé lui-même qui nous y invite.

Pourquoi le relater dans ces colonnes? Parce qu’il concerne un über scénariste, une superstar, à savoir Aaron Sorkin, qui a beau être auréolé de ses divers Golden Globe, BAFTA, Scripter Award, Writers Guild Award et autre Oscar du Meilleur Scénario d’Adaptation pour The Social Network, cumuler des projets plus alléchants les uns que les autres et jouer les guests stars devant la caméra n’en demeure pas moins dédié à l’écriture corps et âme. Enfin surtout corps sur cette action à vrai dire…

Est-il encore besoin de présenter Aaron Sorkin? Multi récompensé pour l’écriture de The Social Network, on lui doit notamment les séries télévisées The West Wing et Studio 60 on the Sunset Strip. Il est actuellement la coqueluche de ses pairs, des studios, de la presse… et du public.

Dons grosso modo, en terres d’Hollywood comme ailleurs, Aaron Sorkin est pour les scénaristes à l’heure actuelle, Dieu ou presque. Sauf que pour une divinité son enveloppe corporelle laisse sérieusement à désirer!

Figurez-vous que samedi dernier, le très sérieux Hollywood Reporter nous apprenait que la superstar des scénaristes venait d’être victime d’un accident du travail ! Ben oui, Aaron Sorkin s’est fracturé le nez en écrivant un scénario: son visage a violemment heurté un miroir tandis qu’il  relisait à voix haute un dialogue devant l’ustensile en question. Et le principal intéressé de commenter l’incident avec humour:

« J’aurais préféré vous dire que j’avais été impliqué dans une bagarre de bistrot mais je me suis cassé le nez en écrivant. »

En même temps il pouvait difficilement le cacher puisqu’il assisté à la cérémonie des Emmy Award avec un superbe plâtre sur la figure… L’histoire ne dit pas si son assistant,  Ian Reichbach, a assisté au drame. Je m’évertue à vous le répéter: l’écriture de scénario est ultra physique! 😉

N’empêche que j’avais un peu honte de mon côté bras cassé (enfin guibolle pour être plus précise) mais je réalise maintenant la hypitude de ce genre d’accidents du travail…

La prochaine fois que vous entendrez parler du grand Aaron Sorkin, ce sera certainement au sujet de Moneyball, le dernier long-métrage qu’il vient de co-écrire avec Steven Zailian & Stan Chervin (d’après un ouvrage de Michael Lewis) pour Bennett Miller, ou alors de la buzzissime nouvelle série qu’il a créée pour HBO…


Copyright©Nathalie Lenoir 2011


Follow Nathalie_Lenoir on Twitter