Diablo Cody passe à la réalisation

Lorsqu’elle a créé le buzz, en 2007, en signantJuno, premier spec-script qui lui a valu un Oscar, on aurait pu penser que Diablo Cody, ancienne stripteaseuse devenue scénariste, ne serait qu’une énième sensation du moment en terres d’Hollywood. On aurait eu bien tort!

Non content d’avoir créé pour Steven Spielberg la géniale série United States of Tara, d’être devenue productrice et de se voir associée à moult projets alléchants, la superstar des auteurs hollywoodiens va faire ses premiers pas de réalisatrice en portant à l’écran l’un de ses propres scénarios, Lamb of God. Le buzzomètre s’affole déjà des deux côtés de l’Atlantique…

Les fidèles lecteurs de ce blog l’ont compris depuis belle lurette, j’adore la fraicheur et l’impertinence de Diablo Cody, et ce malgré le récent scandale qui a quelque peu entâché sa crédibilité artistique. Ce qui est particulièrement marquant dans cette affaire de supposé plagiat, c’est que la plupart des scénaristes, innocents ou coupables, auraient été immédiatement black-listés par les Studios avec une telle casserole aux fesses, mais pas la miss Diablo,  qui en enfant chérie de la grande usine à rêves a balayé la rumeur d’un revers de main pour s’en désintéresser aussitôt, ce qui a étouffé la rumeur dans l’oeuf.

Bref, je m’intéresse de près à l’ascension hollywoodienne de ce véritable alien du scénario, qui reconnaissons-le apporte un sacré vent de fraîcheur à une industrie dont elle incarne à elle seule le glamour et le cynisme mercantile,  mais il faut dire qu’elle multiplie les projets à une telle vitesse qu’il est parfois difficile de la suivre!

Sa carrière cinématographique est à la fois fulgurante et à contre-courant, puisqu’elle initie depuis le départ ses propres projets. Ses deux premiers spec-scriptsJuno et Jennifer’s body s’étant vendus comme des petits pains, la jeune femme persiste et signe et elle fait bien, puisqu’elle vient de vendre Young Adult aux studios Mandate Pictures, associés pour l’occasion avec John Malkovich. Il y est question d’une trentenaire, fraichement divorcée, qui retourne dans sa petite ville natale en espérant retrouver son amour de lycée. Malheureusement pour elle, il semble quant à lui avoir tourné depuis longtemps la page de l’adolescence…

Autre actualité très médiatisée outre-Atlantique, Diablo Cody est en train d’adapter pour le grand écran une série de livres jeunesse à succès, Sweet Valley High, que les Studios Universal espèrent voir succéder à une autre franchise, Twilight, au sommet du box-office.

L’expérience télévisuelle de la scénariste n’est pas en reste, puisqu’elle a créé pour Steven Spielberg la série United States of Tara, sur laquelle elle a officié en tant que productrice et showrunner.

Mais l’actu qui affole la planète cinéma depuis la semaine dernière, c’est que Diablo Cody compte ajouter une corde à son arc, en passant, à l’instar de maints de ses confrères, derrière la caméra.

Comme elle l’a annoncé elle-même sur le blog communautaire Honest to BLR, elle vient de vendre à la société Mandate Pictures l’un de ses spec-scripts, Lamb of God, l’histoire d’une jeune femme très pieuse qui perd sa foi à la suite d’un crash aérien et décide de désormais mener une vie de débauche à Las Vegas, et entend bien le mettre elle-même en images.

Jason Reitman se serait montré très confiant dans son potentiel de cinéaste, selon les propres dires de Diablo Cody qui se réjouit d’officier à son tour comme capitaine du navire.

On ignore à l’heure actuelle quand sera tourné le film, et avec quel casting, mais ce qui est certain, c’est que presse et industrie cinématographique suivront cette aventure pas à pas. Qu’en sera t-il du public? Rendez-vous en salles d’ici un an ou deux pour en juger…

Je vous laisse avec quelques images de la rock-star du scénario. Il s’agit d’une de ses premières grosses apparitions TV, alors qu’elle assurait la promotion de Candy Girl: A Year in The Life of an Unlikely Stripper, un ouvrage dans lequel elle relatait son passé de stripteaseuse et dont les droits d’adaptation venaient d’être achetés, à grand renfort de communiqués de presse, par les studios Universal, lançant au passage la carrière de scénariste de Diablo Cody. On déjà transpirer son envie de briller et l’intelligence stratégique qui va de pair. Que de chemin parcouru depuis, et ce en l’espace de cinq ans!


Avouez qu’elle mériterait de devenir le personnage d’un de ses propres films…

Copyright©Nathalie Lenoir 2011

Follow Nathalie_Lenoir on Twitter


2 réflexions sur “ Diablo Cody passe à la réalisation ”

Les commentaires sont fermés