Comment écrire un scénario de BD?

Lorsqu’on évoque le métier de scénariste, on pense immédiatement au petit ou au grand écran mais on oublie trop souvent que la dramaturgie s’applique aussi à d’autres médias, dont la bande-dessinée. Si dans les grandes lignes les règles narratives sont les mêmes, et si maints scénaristes jonglent entre ces diverses formes, techniquement l’écriture de scénario de BD est très spécifique.

Voici quelques conseils d’écriture pour ceux d’entre vous qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure…


Lorsque l’on tente d’expliquer à un jeune auteur comment devenir scénariste, ou comment écrire un scénario, il faut bien reconnaitre qu’on ne s’attache en général qu’à l’écriture pour le petit ou le grand écran, snobant sans le vouloir le travail du scénariste de BD, et je fais pas exception à la règle. Il est grand temps de réparer cette omission!

Je n’ai pas encore eu l’occasion de me frotter à ce mode d’écriture si spécifique mais je m’y intéresse depuis plusieurs années, je vais donc partager avec vous mes modestes connaissances et vous proposer quelques ressources dédiées.

Conception

Lorsqu’on évoque le format d’un scénario de télévision (3′, 7′, 13′, 26′, 52′, 90′) ou de cinéma, on fait référence à la durée de la future œuvre filmée. En matière de bande-dessinée, en revanche, tout se conçoit en matière de pagination.

Une bande-dessinée s’écrit en 44 ou 46 pages. Comme pour toute forme d’écriture, sa conception débute par un brainstorming et des recherches, une prise de notes. L’utilisation d’un séquencier est sans doute plus vitale encore pour écrire une BD qu’un scénario classique, c’est une bonne façon de concevoir l’intrigue en cases.

On passe ensuite au scénario, tout en gardant à l’esprit que la BD requiert une écriture très graphique:

  • importance des décors
  • dialogues concis
  • personnages en mouvement

En clair, il faut vraiment qu’il se passe des choses à l’image, que l’atmosphère soit palpable.

Le rythme de la narration est très important, notamment en terme de page-turning :  les pages impaires sont celles que le lecteur doit tourner pour poursuivre la lecture, encore faut-il lui en insuffler l’envie. C’est donc l’endroit idéal pour les cliffhangers (pics de suspense), les traits d’humour marqués, les questions métaphysiques…

La caractérisation est le domaine où tous les modes d’écritures scénaristiques se rejoignent: les personnages doivent être complexes, faire avancer l’action et l’auteur doit les présenter de façon visuelle. Ce sont leurs conflits qui créent et font avancer l’intrigue.

Concrètement, le scénario de BD se construit non pas en séquences et scènes mais en planches et cases: le scénariste regroupe toutes les informations dont le dessinateur aura besoin: personnages présents à l’image, cadrage, actions, dialogues, récitatifs (didascalies en haut de la case), atmosphère… La lecture de la gauche vers la droite et les ellipses permettent de créer une impression de mouvement des personnages.

Ensuite, de deux choses l’une: ou le scénariste est capable de produire lui-même un story-board, ou il va devoir travailler avec un dessinateur. Le but est de traduire le script en cases conçues comme des plans de cinéma. C’est le moment de décider ce qui sera présenté ou non de chaque scènes, c’est à dire les moments les plus visuels, vecteurs de sens, les meilleurs lignes de dialogues. L’art de la bande-dessinée est très elliptique et c’est tant mieux car il n’y a aucune place pour la complaisance et les temps morts.

Le dessinateur collabore avec le scénariste pour créer la charte graphique de la BD: décors, personnages, style, couleurs… Ce travail s’effectue en diverses étapes, planche par planche:

Démarches

Tout dépend bien entendu de la notoriété du scénariste ou du dessinateur, voire du tandem (mais ce qui est certain c’est qu’il doit être constitué). Tout commence par un pitch, puis la présentation d’un dossier:

  • résumé en quelques lignes de l’intrigue
  • synopsis
  • une ou deux planches en crayonné avec le lettrage
  • des croquis des divers personnages ou décors clés

A noter que certains auteurs démarchent directement avec le scénario complet et quelques pages de story-board.

Ressources

Voici quelques sites qui vous seront très utiles si vous souhaitez approfondir ces recherches:

Tourriol.com: l’excellent site d’Edmond Tourriol, célèbre scénariste de bande-dessinée qui a fondé le studio associatif Climax Comics, puis le studio Makma. On lui doit un nombre impressionnant d’ouvrages, mais aussi de traductions de comics américains, et le site Superpouvoir.com.

Sans accent: le blog de mon confrère Cédric Perrin, scénariste de télévision et de BD, qui a notamment signé la série Le Règne Animal. Vous pourrez y suivre les diverses étapes de ses projets en cours.

30 jours de BD: un site dédié à la bande-dessinée et son écriture. Je vous recommande en particulier la rubrique L’atelier qui fourmille de conseils, exemples et autres ressources.

Bédéo: un webzine 100% BD que je trouve vraiment très chouette!

Le site officiel du Festival d’Angoulême, parce que quand même.

Je vous recommande enfin les deux volumes du guide édité par les éditions Eyrolles, L’écriture du Scénario- Les manuels de la BD.

Quelques outils pour apprendre à écrire une BD :

Copyright©Nathalie Lenoir 2011


Follow Nathalie_Lenoir on Twitter