Quand Harry rencontre Sally, mais pas que…

En terres d’Hollywood, tout est question de marketing. Les modes se succèdent à une vitesse fulgurante, les filons sont exploités jusqu’à la lie, et les intervenants de l’industrie, acteurs et auteurs en tête, sont des denrées très périssables.

On dit bien que ce sont dans les vieux pots qu’on créé les meilleures recettes mais je ne suis pas certaine que la recette s’applique avec autant de bonheur au septième art. Billy Crystal non plus et il nous le prouve avec humour dans un court-métrage au casting trois étoiles qui a créé le buzz cette semaine…

Je ne vais pas vous l’apprendre, la comédie romantique hollywoodienne a connu plusieurs âges d’or, elle a notamment dominé les années quatre-vingt, avec comme fer de lance When Harry met Sally (1989), un film qui fit exploser la carrière de ses interprètes, Billy Crystal et Meg Ryan, mais bien plus encore celle de sa scénariste, Nora Ephron, devenue LA grande référence pour les auteurs de cette écriture ultra calibrée.

Vingt ans plus tard, si le genre perdure avec plus ou moins de succès, force est de reconnaitre que les producteurs sont souvent tentés d’épicer la sauce en y greffant d’autres goûts, même le mauvais! C’est ce qu’illustre délicieusement cette parodie qui met en scène Billy Crystal himself, aux côtés de la grande Helen Mirren, excusez du peu, mais aussi de Rob Reiner, Adam Scott, et… Mike Tyson!

Supposons que l’acteur, carrément sur la touche, propose à un studio de produire un sequel de When Harry met Sally, même sans Sally, tiens? Et bien il y a fort à parier qu’on lui répondrait banco, à condition toutefois d’ajouter quelques innovations, oh des bricoles, au scénario…

Enjoy!


Tordant, non? Comme quoi une pincée de vampires, ou de zombies suffisent à ressusciter n’importe quelle formule. 😉

Copyright©Nathalie Lenoir 2011


Follow Nathalie_Lenoir on Twitter



Une réflexion sur “ Quand Harry rencontre Sally, mais pas que… ”

Les commentaires sont fermés