Colloque sur les séries télévisées américaines contemporaines

L’UFR d’étude anglophones-Charles V organisera au début du mois de mai un colloque international intitulé Les séries télévisées américaines contemporaines : entre la fiction, les faits et le réel.

Les inscriptions sont obligatoires et seront closes le 30 avril.

Les séries télévisées américaines contemporaines : entre la fiction, les faits et le réel – du 5 au 7 mai 2011

Depuis le milieu des années 1990, les séries américaines connaissent un nouvel « âge d’or », marqué par des productions de grande qualité, par un engouement international spectaculaire (lié aussi aux nouveaux modes de visionnage – DVD, streaming ou VOD), et par un nouveau respect critique pour la forme elle-même. Ce colloque se propose d’explorer le lien que tissent ces œuvres entre fiction et réalité. Pourquoi, par exemple, certaines réalités semblent-elles se prêter plus particulièrement à la forme sérielle (le monde médical, policier, ou judiciaire par exemple)? Les communications pourront aussi s’interroger sur l’idéologie qui sous-tend les choix de la fiction : quelle fonction la fiction a-t-elle quand elle prend en charge un certain aspect de la réalité (sociale, politique, économique) à un moment donné ? (comme la représentation de l’administration américaine dans The West Wing [A la Maison Blanche], ou la dénonciation des dysfonctionnements institutionnels dans The Wire [Sur Ecoute]).

Les approches plus esthétiques et formelles pourront se pencher sur les modes et stratégies utilisées par ces fictions pour représenter le réel. En quoi consiste le « réalisme » prétendument affiché par certaines d’entre elles, depuis la représentation en « temps réel » de 24 jusqu’à l’utilisation de la caméra à l’épaule dans Californication, ou encore aux détails corporels très crus de Nip/Tuck ?

D’autres œuvres, au contraire, témoignent d’une ambition de stylisation ou de caricature (Desperate Housewives), et que dire des mondes fantasmés de Battlestar Galactica ou True Blood, ou du rapport à une quelconque « réalité historique » dans des séries comme Deadwood, Mad Men, ou Rome ?


Ce lien entre fiction et réalité pourra aussi nous aider à réfléchir sur la manière dont ces séries s’inscrivent dans la réalité même des spectateurs. Le processus d’identification et d’appropriation semble atteindre des niveaux sans précédents. Les spectateurs poursuivent l’expérience de « leur » série sur internet, par des discussions, des « re-créations » audiovisuelles, ou tout simplement par la consommation de produits dérivés. Les séries influent par la suite sur la manière dont nous appréhendons la réalité qui nous entoure.

De tout temps bien sûr, l’individu s’est construit en partie grâce aux fictions auxquelles il était exposé, mais on pourra s’interroger, lors de ce colloque, sur la spécificité de l’impact des séries sur le spectateur, qui y trouve à la fois le pouvoir hypnotique et séducteur du film de cinéma et le plaisir de la complexité narrative et de la durée plus généralement associé au roman littéraire.

 

Comité scientifique :
Ariane Hudelet (Études anglophones, Université Paris Diderot)
Sophie Vasset (Études anglophones, Université Paris Diderot)
Pierre-Olivier Toulza (Études cinématographiques, Université Paris Diderot)
Marjolaine Boutet (Histoire, Université d’Amiens)
Sarah Hatchuel (Etudes anglophones, Université du Havre)
Monica Michlin (Etudes anglophones, Université Paris IV-Sorbonne)
Thibaut de Saint-Maurice (Philosophe, Lycée Richelieu, Rueil-Malmaison)




Contacts : Ariane Hudelet et Sophie Vasset

Lieu : Institut d’Etudes Anglophones Charles V – Bâtiment A – 4ème et 5ème étages
10 rue Charles 5, 75004 Paris

Inscription par mail avant le 30 avril 2011 :
– Tarif normal : 15 euros
– Tarif étudiants : 8 euros

Vous pourrez consulter le programme complet de ce colloque sur le site de l’Université Paris Diderot.


Follow Nathalie_Lenoir on Twitter