Paul Haggis s’attaque à la Scientologie

Il est l’un des scénaristes américains les plus puissants mais s’il fait beaucoup parler de lui ces dernières semaines, ce n’est pas pour son travail mais pour ses révélations choc au sujet de la Scientologie.

Adepte pendant une trentaine d’années, Paul Haggis mène depuis son départ une bataille médiatique acharnée contre ce culte très influent aux USA, notamment en terres d’Hollywood.

Le buzz est à son comble ces dernières semaines alors que le New Yorker publie un énorme dossier sur la secte et que le FBI met le nez dans ses affaires…

Né en 1953, Paul Haggis a débuté sa carrière de scénariste à la télévision dans les années soixante-dix sur la série… The love boat (La croisière s’amuse en VF)! Il s’illustre par la suite sur des séries aussi diverses que Scooby-Doo ou Who’s the boss? (Madame est servie en VF), avant de créer Due South (Un tandem de choc en VF), Thirtysomething, L.A. Law (La loi de Los Angeles en VF), ou encore Walker, Texas Ranger, œuvres qui lui valent de multiples récompenses.

Mais Paul Haggis rêve de cinéma. En 2004, il écrit et produit le superbe Million Dollar Baby, mis en images et interprété par Clint Eastwood. Il signe et réalise en parallèle Crash, couronné par trois Oscars, dont ceux du Meilleur Film et Meilleur Scénario Original.
Ces deux long-métrages propulsent sa carrière au point qu’on l’invite à signer les nouveaux opus de la franchise James Bond, Casino Royale (2006) et Quantum of Solace (2008). Si sa seconde réalisation, In the Valley of Elah (2007), est restée plus confidentielle, Paul Haggis demeure outre-Atlantique une valeur sûre.

Chapitre nettement moins glorieux de ce tableau, le scénariste a été adepte de l’Église de Scientologie pendant une trentaine d’années et l’a quittée avec pertes et fracas. Rappelons que si ce culte est bien répertorié comme secte sur notre sol, il est encore considéré comme une religion aux USA et il y est extrêmement puissant. Noyautant diverses sphères d’influences, c’est via Hollywood que la secte a établi sa principale manne financière. De nombreuses stars, producteurs, cinéastes ou scénaristes font partie de ses rangs, même si la plupart tentent de rester discrets. Le scénariste comptait parmi les plus jolis trophées hollywoodiens de l’organisation, aux côtés de Tom Cruise ou John Travolta, aussi ses révélations ont-elles un gros impact outre-Atlantique.

Après trente-quatre années d’emprise, Paul Haggis a quitté la secte et entend bien dénoncer l’envers de son décor, notamment via le conséquent dossier que le New Yorker vient de publier à ce sujet: extorsion, harcèlement moral, chantage, violences physiques, homophobie, autant dire que le tableau n’est pas rose. Preuve que l’affaire fait enfin bouger les mentalités, le FBI enquête actuellement à la suite de plaintes pour « esclavagisme, trafic d’êtres humains et violences ». David Miscavige, le dirigeant de la secte, est directement mis en cause pour violences.

Serait-ce le début de la fin pour la Scientologie? C’est loin d’être certain mais l’opinion publique américaine semble enfin prendre conscience du véritable visage de l’organisation. Je vous invite bien entendu à lire l’enquête du New Yorker et à vous méfier car la prétendue église recrute également sur notre sol, prisant les professionnels du cinéma et de l’audiovisuel. Je profite de l’occasion pour adresser un gros carton rouge aux annuaires professionnels qui lui vendent leurs fichiers!

Copyright©Nathalie Lenoir 2011


Follow Nathalie_Lenoir on Twitter



Une réflexion sur “ Paul Haggis s’attaque à la Scientologie ”

Les commentaires sont fermés