Coup de coeur pour Vies d’Andy de Philippe Lafitte

Je voudrais vous faire partager aujourd’hui un gros coup de foudre pour l’un des romans évènements de cette rentrée littéraire. Il faut dire que Vies d’Andy est consacré au grand pape du Pop Art, Andy Warhol, l’un des mes artistes cultes, autant vous dire que j’ai attendu avidement sa publication!

Non content d’être un brillant romancier, son auteur, Philippe Lafitte, écrit également des scénarios, raison supplémentaire pour vous parler de lui!

Que dire ou écrire sur Andy Warhol qui ne soit pas déjà de notoriété publique? Artiste de génie, pour les uns, imposteur pour quelques autres, il est avant tout un véritable visionnaire qui avait anticipé la marchandisation de l’art et l’über culte de l’ego qui marque le début du troisième millénaire.

Il s’est entouré dans sa factory d’artistes et de muses, ses fameuses superstars dont la plus emblématique est sans conteste Edie Sedgwick.

Tour à tour illustrateur, peintre, sérigraphiste, cinéaste, producteur musical, directeur de magazine, animateur télé, à la fois icône et pygmalion, il a marqué de sa présence étrange la seconde moitié du vingtième siècle, inspirant plusieurs générations d’artistes et d’intellectuels. Son journal intime et ses manifestes « philosophiques » sont des must read.

Alors qu’il a échappé de peu à une tentative de meurtre en 1968, il décèdera finalement des suites d’une banale intervention chirurgicale en 1987 à l’âge de cinquante-neuf ans.


Le postulat de départ de Vies d’Andy est dingue mais génial, à l’image de son protagoniste: et si la mort de Warhol n’était qu’une brillante mise en scène de l’artiste pour débuter une nouvelle vie? Changement de sexe, nouveau patronyme, Andrew Warhola devient Sandy Vazhoda et nous entraîne dans ses errances à travers l’Europe. A ses trousses, Valérie Solanas, bien décidée à achever la grande « mission » échouée en 1968…

Courez acheter ce roman, c’est une pépite! Outre l’intrigue qui est passionnante, on a l’impression de voir une radiographie de l’âme du grand Warhol, enfant craintif et dépressif à qui la gloire a renvoyé en pleine face son vide existentiel. L’écriture de Philippe Lafitte, dont c’est le quatrième roman, est très visuelle et son récit est articulé de façon cinématographique. Il fait revivre toute une époque, une faune, figées dans la désillusion, et brosse à travers elles le portrait d’un être profondément humain vampirisé par son propre mythe.

Un pur bonheur à dévorer sans modération, et une belle leçon d’écriture!

Vies d’Andy de Philippe Lafitte – Éditions du Serpent à Plumes – 266 pages

Copyright©Nathalie Lenoir 2010

Follow Nathalie_Lenoir on Twitter



Une réflexion sur “ Coup de coeur pour Vies d’Andy de Philippe Lafitte ”

Les commentaires sont fermés