Comment briser l’isolement du scénariste?

Si les journées de travail du scénariste se passent principalement à son propre domicile, pour débuter une vraie carrière (et la poursuivre) il lui faut néanmoins rencontrer d’autres professionnels, créer des réseaux.

L’écriture est par essence une discipline plutôt solitaire, mais lorsqu’on s’engage dans une telle carrière, mieux vaut rapidement briser le mythe du scénariste isolé dans sa tour d’ivoire. Car si l’on n’a théoriquement besoin de personne pour écrire un scénario, on ne pourra pas en faire un film à soi tout seul. Comme nous l’avons déjà vu dans les articles Comment présenter son projet? et Savoir pitcher un projet, un scénariste qui écrit un script de sa seule initiative n’a quasiment aucune chance de le vendre à un producteur et ce, pour deux raisons majeures.

Tout d’abord, parce que les producteurs croulent déjà sous les projets, mais surtout parce qu’en France, depuis la Nouvelle vague, ce sont les réalisateurs qui sont considérés comme les auteurs des films, même lorsqu’ils n’écrivent pas une ligne de scénario. Dans les faits, rares sont les réalisateurs français qui souhaitent mettre en image des scripts sur lesquels ils ne sont pas intervenus. Il ne s’agit pas ici de lancer un débat sur le manque de considération de notre profession mais de faire prendre conscience aux aspirants scénaristes que, quel que soit leur talent, ils ont besoin pour faire carrière de s’associer à d’autres professionnels.

1. Rencontrer d’autres scénaristes

Parce qu’il est plus facile, surtout en début de carrière, de mener un projet d’écriture à son terme, puis de démarcher, en duo. Parce qu’entre auteurs, on peut se serrer les coudes, échanger conseils et services (il est plus productif de faire lire le premier jet de son script à un collègue qu’à sa grand-mère…), le scénariste débutant à tout intérêt à nouer des contacts avec ses pairs. Vous pouvez bien entendu tenter votre chance sur divers forums et mailing-lists mais je vous recommande vivement ces deux options :

Séquences 7 : cette association, ouverte aux débutants complets, et chapeautée par l’Union Guilde des Scénaristes, a été mise en place pour fournir aux auteurs débutants un maximum d’informations à caractère juridique, contractuel et pratique, susceptibles de répondre à leurs besoins. Séquences 7 fournit aux jeunes scénaristes un soutien pédagogique, un lieu d’échange et de rencontres, bref, l’association les guide dans leurs premiers pas.

Le Conservatoire Européen d’Ecriture Audiovisuelle: il dispense une formation de scénariste très réconnue mais il est difficile d’y entrer. Seuls quatorze élèves sont retenus chaque année pour suivre ce cursus de deux ans. Il vaut mieux avoir déjà une expérience professionnelle, et un minimum de vécu, pour tenter le concours.

2. Rencontrer de jeunes réalisateurs

Les réalisateurs reconnus sont évidemment inaccessibles pour des scénaristes débutants, les jeunes réalisateurs par contre sont avides de rencontres. Quelle meilleure façon de tester l’alchimie entre deux univers créatifs que de collaborer sur un court-métrage? Festivals de cinéma, communautés d’artistes, forums et associations professionnelles sont de véritables mines d’or pour rencontrer de jeunes cinéastes en mal de co-auteur. Voici quelques pistes:

Carrefour des festivals: un site qui recense tous les festivals du cinéma et de l’audiovisuel en France, ressource particulièrement utiles pour les auteurs résidant en province.

Film festivals.com: un inventaire des festivals de cinéma partout dans le monde.

Myspace Film: un vaste vivier de jeunes talents qui propose diverses options de recherche (par affinité, par nationalité…) Les cinéastes exposent sur leur page leurs univers artistique: influences, références professionnelles, et diffusent des extraits de leur travail.

Cinéastes & cinéma: ce forum propose notamment des rubriques petites annonces et appels à projet.

Les Lutins du court-métrage qui œuvrent pour la promotion et la diffusion du court-métrage, proposent sur leur site un forum entièrement consacré aux rencontres entre professionnels.

La Maison du Film Court: cette association met en contact les jeunes auteurs, réalisateurs, techniciens et acteurs, les aide dans leurs démarches, met à leur disposition une aide logistique et propose régulièrement des stages de formation, notamment à l’écriture de scénario.

3. Renconter un agent, un producteur

Comme nous l’avons vu dans un précédent article, intéresser un agent est absolument utopique lorsqu’on débute sa carrière d’auteur. Quant aux producteurs, si là encore, la démarche est plus qu’hasardeuse, ils ne sont pas difficiles à « trouver » puisque leurs sociétés ont pignon sur rue. Essayez tant que possible de nouer un premier contact lors d’un festival ou une manifestation professionnelle et entrainez-vous bien à pitcher votre projet au préalable…

Quel que soit le professionnel que vous ciblez dans vos démarches, agissez en professionnel lors de la prise de contact. Il s’agit de lui donner envie de vous connaître, de découvrir votre travail, pour éventuellement tenter une collaboration. En bref, sachez séduire votre interlocuteur! Personne n’a envie de travailler avec quelqu’un qui attend passivement qu’on « l’aide »…

Copyright©Nathalie Lenoir 2010