Plus personne n’aime M. Night Shyamalan!

Parmi les parodies cinématographiques qui pullulent sur le Net, j’avoue que j’ai un gros faible pour celles que concoctent les joyeux (et talentueux) lurons du site College Humor, j’ai d’ailleurs déjà présenté leur travail dans ces colonnes.

Après le grand Tim Burton, c’est au très controversé M. Night Shyamalan que la joyeuse troupe s’attaque et ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère…

Lancé en 1999 par Josh Abramson et Ricky Van Veen, College Humor publie quotidiennement les textes, images et vidéos de ses membres après soumission à un jury. Le résultat est, la plupart du temps, à la hauteur de cette ambition éditoriale. Racheté par la société InterActiveCorp, puis décliné  en série télévisée, The CollegeHumor Show, sur MTV, le site est devenu une référence en matière de parodie.

Après avoir savoureusement taclé Tim Burton et ses obsessions créatives, le collectif s’attaque aujourd’hui à un autre moviemaker de renom, qui a connu en l’espace de quelques années grandeur et décadence…

En 1999, Hollywood, puis la planète entière tombent sous le charme de The Sixth Sense, le troisième long-métrage d’un jeune cinéaste d’à peine vingt-neuf ans, M. Night Shyamalan, qui signe avec autant de brio écriture et réalisation. Lorsque sort Unbreakable l’année suivante, on crie carrément au génie.

Suivront Signs en 2002 et The village en 2004. Le succès du jeune auteur agace, son manque d’humilité irrite, l’accueil de ses films se fait de plus en plus mitigé au fur et à mesure que le temps passe. Les Studios Disney, dont il était l’enfant chéri, le lâchent sans ménagement, alors qu’il prépare son film suivant, Lady in the water. Le film sort en 2006, sous la bannière de Warner Bros, mais cette fois-ci, la magie n’opère pas. Cette fable poético-fantastique assez mièvre fait un flop international et M. Night Shyamalan se fait assassiner par cette même presse qui voyait en lui un Spielberg bis quelques mois plus tôt.

Son film suivant, The Happening (2008) déçoit énormément, frisant le flop, et ses deux prochains opus, The Last Airbender et Devil (qu’il s’est « contenté » d’écrire) ont été décriés avant même leur sortie. Dans la vidéo qui suit, College Humor tente d’analyser cette crise artistique:


Copyright©Nathalie Lenoir 2010

Follow Nathalie_Lenoir on Twitter