Alexandre Bompard à la tête de France Télévisions?

Selon une information publiée hier par Libération, et largement reprise dans la presse spécialisée, l’actuel président d’Europe 1 aurait été choisi par l’Elysée pour remplacer Patrick de Carolis à la tête du groupe France Télévisions.

Au delà du débat info / intox, la vraie question que tous les auteurs français se posent, c’est y’a t’il un pilote pour sauver la fiction télévisuelle hexagonale?

On le sait, l’audiovisuel hexagonal connait depuis cinq ans une crise sans précédent et le service public est particulièrement touché. Outre la suppression de la publicité, c’est toute la ligne éditoriale de ses chaînes, notamment en matière de fiction, qui est, à juste titre, pointée du doigt. Si en 2005, France Télévisions était leader en matière de fiction française, au terme de son actuelle présidence, la déconfiture est totale: cuisant échec du feuilleton quotidien Cinq sœurs sur France 2 (2008), audiences faiblardes de fictions soi-disant « évènements » (Guerre et Paix, La cour des grands…), retour décevant (et avorté) de Clara Sheller (2008), essoufflement de l’audience de fictions phares, seuls l’incontournable soap opera Plus belle la vie, la collection Chez Maupassant et la case jeunesse (animation et fiction) ont su réellement tirer leur épingle du jeu. En 2009, le directeur de la fiction Jean Bigot cédait sa place à Vincent Meslet sans que ce dernier semble pouvoir redresser la barre.

En mars dernier, France Télévisions lançait un vaste appel à projets, afin d’assurer, selon les dires de Vincent Meslet, « la continuité du service public ». Sur le papier, l’intention semblait louable mais les deadlines étaient surréalistes et les demandes, très peu conformes avec les intérêts des scénaristes. La copie avait d’ailleurs été revue par le groupe, à la demande d’associations d’auteurs et de producteurs. Reste à savoir si les projets éventuellement sélectionnés auront un quelconque avenir…

Bien qu’il se soit déclaré candidat à sa propre présidence, il était peu crédible que Patrick de Carolis effectue un second mandat à la tête de France Télévisions. Le premier arrivera à échéance fin août. Depuis le mois d’avril, la rumeur enfle dans la presse et vient d’atteindre son apogée: Nicolas Sarkozy voudrait confier le poste à l’un de ses « poulains », Alexandre Bompard, actuel patron d’Europe 1. Si ce dernier dément toujours, Libération vient d’annoncer qu’il aurait démissionné de son poste, ce qui renforce le buzz. La nouvelle devrait être officielle dans quelques jours à peine.

Ce nouveau président changera t-il l’équipe en place dans l’antenne fiction? Les projets en développement seront-ils jetés aux orties? Y aura t-il enfin un peu d’audace et un réel désir d’innovation? Il faudra de toute façon de longs mois pour s’en rendre compte.

Le moins qu’on puisse dire à l’heure actuelle, c’est que les attentes sont énormes dans les rangs de tous les membres du secteur audiovisuel, les scénaristes en tête…

Je vous propose, afin d’alimenter le débat, de lire ou relire deux très pertinentes analyses du désastre actuel, un article de Sullivan le Postec intitulé L’impasse culturelle française et le décryptage que Frédéric Krivine avait publié au moment de l’appel à fictions.

Edito du soir: selon l’AFP, ce serait finalement Rémy Pflimlin, actuel président de Presstalis et ancien directeur général de France 3 qui serait nommé à ce poste. Jean-Pierre Cottet, devrait quant à lui prendre la direction des programmes.

Copyright©Nathalie Lenoir 2010