Caméras subjectives: rencontre avec Emmanuel Carrère

L’université  Paris I-Panthéon-Sorbonne organise au Forum des Images un cycle de six rencontres, intitulées Scénario, mon beau souci, autour de l’écriture de scénario.

L’invité du 18 mars est le romancier cinéaste Emmanuel Carrère.

Présentation:

Un cycle de six rencontres sur le thème «Scénario, mon beau souci». Présentés par l’université Paris I-Panthéon-Sorbonne, ces débats sont conçus et animés par des étudiants en master cinéma.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Invité du 18 mars : Emmanuel Carrère

Avant de publier son premier livre, Bravoure, en 1984 (Éd. Gallimard, 2008), Emmanuel Carrère, ancien étudiant à Sciences-Po, rédige des critiques de cinéma pour la revue Positif et le magazine Télérama.
Par la suite, l’intérêt de l’écrivain pour le septième art ne se dément pas. Dans les années 90, il est scénariste sur plusieurs téléfilms, comme Léon Morin, prêtre de Pierre Boutron, Denis de Catherine Corsini ou Le Blanc à lunettes d’Édouard Niermans d’après Simenon.
En 1998, il coécrit le scénario de La Classe de neige, adaptation de son propre livre par Claude Miller. Puis, L’Adversaire (Éd. Gallimard, 2002), véritable succès de librairie, donne lieu en 2002 au film de Nicole Garcia.
C’est en 2003 qu’Emmanuel Carrère signe son premier film comme réalisateur, Retour à Kotelnitch, un documentaire très personnel dont le tournage a inspiré son livre Un roman russe (Éd. Gallimard, 2008). Il passe deux ans plus tard à la fiction avec La Moustache qu’il adapte lui-même de son propre roman.
Ce débat est l’occasion de questionner les liens qu’entretiennent écriture et cinéma mais aussi de revenir sur le singulier et passionnant parcours d’un écrivain-scénariste-adaptateur-cinéaste.