La Black List dont tous les scénaristes américains voudraient faire partie

En terres d’Hollywood, être blacklisté est devenu furieusement tendance pour un scénariste, à condition toutefois de ne pas se tromper de liste!

Depuis quelques années, The Black List recense les meilleurs spec-scripts qui circulent de studio en studio, boostant la carrière de quelques auteurs inconnus.

Une petite présentation s’impose.

Un spec-script est un scénario initié par son seul auteur, qui démarche ensuite les studios, via son agent,  dans l’espoir de le vendre. Si en France cette démarche est généralement vaine, les scénaristes travaillant essentiellement sur commandes, les choses sont quelque peu différentes outre-Atlantique, en vertu de la concurrence féroce que se livrent les grands studios, toujours avides de dénicher le perle rare avant leur voisin.

En 2004, las de lire ce genre de scénarios à la chaîne, la plupart s’avérant décevants, Franklin Leonard, un employé d’Appian Way (société de production de Leonardo DiCaprio), propose à ses confrères de lui adresser la liste des dix meilleurs scripts qui soient récemment passés entre leurs mains. Son initiative suscite un tel enthousiasme qu’elle devient une institution. C’est ainsi que chaque année, The Black List recense désormais les projets les plus alléchants du marché hollywoodien. Son « top ten », publié chaque année, est d’ailleurs devenu une référence incontournable en la matière.

Ce classement est établi en coopération avec deux-cinquante employés de studios ou de compagnies de production. Des spec-scripts comme Little Miss Sunshine ou Juno se sont ainsi fait remarquer, propulsant leurs auteurs respectifs, Michael Arndt et  Diablo Cody, au rang de superstars.

En 2009, le script le plus plébiscité fut The Muppet Man, signé par un scénariste inconnu du nom de Christopher Weekes. On retrouve également dans la sélection, dévoilée le 31 décembre dernier, un script de la comédienne Sarah Polley, Take this waltz, qui donnera très prochainement naissance à son second long-métrage en tant que réalisatrice.

Pour vous faire une idée de l’influence qu’exerce The Black List, je vous invite à lire ces quelques articles:

Copyright©Nathalie Lenoir 2010

2 réflexions sur “ La Black List dont tous les scénaristes américains voudraient faire partie ”

Les commentaires sont fermés