Un scénariste héros d’Adaptation de Spike Jonze (2002)

Parce que nouveau blog doit aussi rimer avec nouvelles rubriques, j’ai décidé de vous proposer de revisiter avec vous quelques films dont le protagoniste est… scénariste.

Pour ce premier volet, j’ai choisi le plus déjanté, mais aussi l’un des plus drôles, de la liste, Adaptation, écrit et mis en images par deux artistes surdoués, Charlie Kaufman et Spike Jonze.

On peut difficilement imaginer une plus grande mise en abîme que celle sur laquelle est construite Adaptation. Revenons sur le synopsis de l’histoire:

Un scénariste dépressif nommé… Charlie Kaufman vient d’être engagé pour écrire l’adaptation d’un ouvrage que la journaliste Susan Orlean a consacré à John Laroche, trafiquant d’orchidées dans les Everglades, mais il est incapable de produire une ligne, ce qui renforce ses complexes. Pour couronner le tout, son frère jumeau, Donald, qui est aussi son colocataire, est un scénariste à succès doublé d’un bourreau des cœurs. Charlie décide de s’inspirer de ses problèmes existentiels pour écrire une fiction sur John Laroche et Susan Orlean, semant sans le vouloir une belle pagaille.

Le scénariste Charlie Kaufman (le vrai cette fois-ci) et le cinéaste Spike Jonze, qui avaient déjà commis ensemble le délicieusement barré Being John Malkovitch, réussissent avec cette nouvelle comédie déjantée, à livrer une passionnante réflexion sur l’acte de création, tout en brossant un portrait cynique mais juste de la faune hollywoodienne. La profession de scénariste est ici à l’honneur dans ce qu’elle a de plus poétique et de plus trash. Tout y passe: angoisse de la page blanche, ego malmené, positionnement par rapport à l’auteur du livre adapté, art du pitch, stress du deadline, relations avec l’agent, gourous dramaturgiques, j’en passe et des meilleures. Le spectateur assiste au douloureux engendrement d’un scénario, suivant toutes les étapes du processus créatif.

Chacun des frères (brillamment interprétés par Nicolas Cage) symbolise une part du dilemme que connait chaque scénariste, et spécialement outre-Atlantique: faire de l’art en signant un vrai film d’auteur ou écrire ce que l’industrie cinématographique attend: un produit formaté pour être rentable.

Charlie Kaufman se met en scène sans aucune complaisance, se dédoublant pour l’occasion pour mieux se moquer de lui-même, de ses doutes et angoisses, de ces accès de grosse tête. Il poussera ce jeu du miroir jusqu’à faire officiellement co-signer le scénario par son jumeau imaginaire, Donald Kaufman. Un très grand moment de rock n’ roll!

Voici quelques extraits emblématiques de ce petit bijou filmique, avec, tout d’abord, une scène hilarante dans laquelle le grand script-doctor Robert McKee himself in person joue son propre rôle. Le protagoniste assiste à l’un de ses séminaires et tente de lui faire part de ses doutes créatifs, et voilà ce qui se passe:

On a mal pour lui! Dans le passage suivant, le scénariste commence à rassembler les pièces du puzzle, c’est à dire à organiser ses pensées erratiques et à entrevoir le concept du film qu’il va écrire.

Voici enfin la bande-annonce d’Adaptation, qui, je l’espère, achèvera de vous donner envie de découvrir -ou revoir- cet excellent film.

A bientôt pour découvrir un nouveau film dont un scénariste est le héros…

Copyright©Nathalie Lenoir 2010