Sam Mendes s’associe au couple Vendela Vida-Dave Eggers

Sam Mendes nous revient avec Away we go, poursuivant sa collaboration avec la crème des auteurs américains. Après Alan Ball, il s’offre les services du couple phare Vendela Vida-Dave Eggers. Premières images de cette réjouissante association de talents.

Sans doute parce qu’il vient du théâtre, Sam Mendes attache un soin particulier aux textes qu’il met en images. Il s’est imposé en l’espace de quatre long-métrages comme un cinéaste majeur, collaborant avec des scénaristes de renom. En 1999, il signe la réalisation du script d’un auteur encore peu connu, Alan Ball. American Beauty va les propulser l’un comme l’autre en pleine lumière. Tandis qu’Alan Ball crée notamment pour le petit écran Six Feet Under et True Blood, Sam Mendes se lance dans l’adaptation littéraire.

En 2002, il réalise Road to Perdition, portant à l’écran le roman graphique de Max Allan Collins & Richard Piers Rayner (scénario: David Self). Trois ans plus tard, il s’attaque à un ouvrage de Anthony Swofford et signe Jarhead (scénario: William Broyles Jr.). En 2008, il livre enfin le bouleversant Revolutionary Road, d’après le best-seller de Richard Yates (adaptation: Justin Haythe).

Pour son cinquième opus, le cinéaste pousse encore plus loin sa relation avec la littérature en s’offrant la plume du couple phare de la jeune génération de romanciers américains, Vendela Vida-Dave Eggers.

Si ces noms vous sont sans doute inconnus, ces deux jeunes auteurs, mariés à la ville, sont incontournables outre-Atlantique. Née en 1971, Vendela Vida a signé trois ouvrages très remarqués, Girls on the Verge, un excellent essai sur les rites de passage chez les adolescentes américaines, et deux romans, And Now You Can Go, et Let the Northern Lights Erase Your Name. Elle a également co-fondée avec son époux le magazine The Believer.
Dave Eggers est quant à lui un auteur prolixe. A trente-neuf ans à peine, il a déjà écrit une quinzaine d’ouvrages, surfant entre romans et essais, signant à ses heures perdues articles et textes de chansons. Il a fondé une société d’édition indépendante, McSweeney’s, qui publie notamment une revue littéraire. Il vient également d’adapter un chef d’œuvre de la littérature jeunesse, Where the wild things are, pour Spike Jonze.

Away we go est une comédie douce-amère qui met en scène les errances métaphysiques d’un couple de trentenaires sur le point de devenir parents. Cherchant l’endroit idéal pour élever leur progéniture, ils s’embarquent dans un road movie initiatique, rendant visite à famille et amis.

Voici les premières images de ce bijou d’humour, subtil et rempli d’humanité, qui sera sur les écrans français le 4 novembre:

Copyright©Nathalie Lenoir 2009