L’ironie dramatique

C’est l’un des procédés fondamentaux de la dramaturgie. Sans elle, une histoire, quelque soit son genre, ne peux pas fonctionner.

Qu’est-ce que l’ironie dramatique ?

L’ironie dramatique, c’est une situation dans laquelle un personnage ignore un élément important de l’histoire que le spectateur, lui, connaît. Cet élément est susceptible de générer un conflit, un danger. Ce procédé peut générer à la fois le suspense, le comique, le tragique ou le pathétique. Le personnage qui ignore l’information est appelé victime de l’ironie dramatique.

C’est un outil de participation du public, qui se trouve dans une situation confortable par rapport à la victime.

L’ironie dramatique fonctionne en trois phases :

  • L’installation : moment où le spectateur est mis au courant de l’information
  • L’exploitation : les conséquences de cette ironie, les conflits qu’elle génère
  • La résolution : le moment où la victime apprend l’information qu’on lui cachait

On parle d’ironie dramatique diffuse quand il n’y a pas à proprement parler une information mais plutôt un pressentiment de la part du spectateur. C’est le cas par exemple dans « Les dents de la mer », quand, au début du film, un requin est pêché, le spectateur pressent que ce n’est pas « le bon ».

L’ironie dramatique donne du relief aux scènes et à la caractérisation des personnages, mais son utilisation demande beaucoup de maîtrise. Lorsqu’il est mal utilisée, il peut se révéler néfaste au film.

L’ironie dramatique est présente dans tous les genres de films, à plus ou moins grande échelle. Pour bien comprendre comment elle fonctionne et quel est son intérêt pour développer une intrigue, étudions un film dont la narration repose entièrement sur elle : Moulin Rouge de Baz Luhrmann.

Copyright©Nathalie Lenoir 2003