Qu’est-ce qu’un scénario ?

Ecrire un scénario consiste à créer des images, à construire un récit qui sera filmé. Ce n’est en aucun cas un texte littéraire, poétique, mais un exposé précis, concret et bref de ce que le spectateur verra à l’écran. Un scénario n’est pas destiné à être lu mais à être vu. C’est un outil de travail que vont utiliser tous les intervenants du futur film.


Un scénario, quelle que soit l’histoire qu’il narre, met toujours en scène un protagoniste (occasionnellement plusieurs) qui met tout en œuvre pour atteindre un objectif, un but, en dépit des nombreux obstacles qui se présentent sur son chemin.

Ce texte se compose se compose de plusieurs éléments. Tout d’abord, des intitulés de scènes qui indiquent si la scène se déroule de jour ou de nuit (effet) et l’endroit précis où l’action va avoir lieu. Ensuite, on y trouve les didascalies qui décomposent de façon succincte les actions des personnages, leurs mouvements et déplacements et qui suggèrent les plans que l’on verra à l’écran, mais en évitant à tout prix d’indiquer les mouvements de caméra (cet aspect ne concerne que le tournage). Et enfin, il y a les dialogues des personnages.

La narration dans un scénario, sa structure, se décompose en trois parties ou actes.

L’EXPOSITION ou 1er ACTE permet de présenter rapidement le protagoniste, l’univers dans lequel il vit, la situation dans laquelle il se trouve au moment où débute le film. Soudain survient un événement,L’INCIDENT DECLENCHEUR, qui va bouleverser l’équilibre de ce personnage, le pousser à faire un choix difficile, ou alors lui faire désirer quelque chose de nouveau. Dès lors, le héros de l’histoire a un OBJECTIF qu’il va tout faire pour atteindre. L’histoire à proprement parler peut alors débuter.

LE DEVELOPPEMENT ou 2ème ACTE représente la majeure partie du scénario. Le protagoniste met tout en œuvre pour atteindre son objectif mais de nombreux OBSTACLES se mettent en travers de sa route, parfois incarnés par un personnage, un antagoniste. Les obstacles s’enchaînent et gagnent sans cesse en intensité jusqu’à un point de non retour, LE CLIMAX, au cours duquel le protagoniste va devoir mener l’ultime combat (que ce soit un personnage ou un événement). A ce stade, le héros a atteint son objectif ou il a échoué. C’est ce qu’on appelle LA REPONSE DRAMATIQUE
.

LE DENOUEMENT ou 3ème ACTE montre les résultats, les conséquences de l’histoire. C’est la partie la plus brève du scénario.
Chaque acte se décompose lui-même en séquences, qui se décomposent à leur tour en scènes. Bien sûr, il existe des variantes, ce schéma n’est qu’une base. Le second acte peut être scindé en deux par un climax médian, qui relance l’histoire (et l’intérêt du spectateur). Un récit peut avoir plusieurs protagonistes, à condition qu’ils poursuivent le même objectif.

Prenons un exemple simple que tout le monde (ou presque) connaît : Jaws (Les dents de la mer en VF) de Steven Spielberg (1975).

Protagoniste : Martin Brody, fraîchement nommé chef de la police d’Amity, une petite station balnéaire.

Exposition : Martin et sa famille prennent tout juste leurs marques dans leur nouvelle existence. A la veille de l’ouverture de la saison d’été, le cadavre d’une baigneuse est retrouvé déchiqueté sur la plage. Martin se charge de l’enquête. Ses doutes sont bientôt confirmés par le médecin légiste : la jeune fille a été dévorée par un requin.

Incident déclencheur : L’attaque du requin.

Premier moyen mis en œuvre : Demander la fermeture de la plage

Objectif de Martin : Se débarrasser du requin pour protéger la population.

Premier obstacle : Le maire et ses conseillers refusent de fermer la plage et d’ébruiter l’affaire, car l’économie de la ville repose sur le tourisme estival.

Développement : Après plusieurs attaques du requin, et plusieurs victimes, Martin, secondé par Quint, un pêcheur de requins et Hooper, un spécialiste des squales, partent à la recherche de l’animal pour le tuer.

Principaux obstacles :


·Le conseil municipal qui reste campé sur ses positions

·La capture d’un petit requin que de nombreuses personnes prennent pour le tueur

·La phobie de l’eau de Martin

·Les attaques, la puissance et la malice du requin

·La peur et la nervosité qui s’emparent des trois hommes

·Le bateau est endommagé, la radio ne fonctionne plus

·La mort de Quint

·La disparition de Hooper

·Le naufrage du bateau

Climax médian : Le fils de Martin manque de se faire dévorer. On voit le requin pour la première fois.

Climax : La bateau va couler. Martin est seul. Le requin l’attaque.

Réponse dramatique : Positive, Martin a atteint son objectif.

Dénouement : Martin a réussi à tuer le requin. Hooper remonte à la surface. Les deux hommes n’ont plus qu’à regagner Amity à la nage.

Chaque genre filmique apporte son propre lot de contraintes et de conventions. En ce qui concerne les séries télévisées, les contraintes sont spécifiques au format (épisodes de 26, 52 ou 90 minutes) et au style ( sitcom, soap opéra, mini série, série à héros récurrents, feuilleton). Un téléfilm (unitaire) s’écrit selon les mêmes règles qu’un long métrage pour le cinéma, la différence se fait surtout au niveau du contenu, des thèmes abordés, du public visé.

Mais il y a deux règles immuables et universelles. Tout d’abord, le protagoniste doit être solidement caractérisé, ses actions, ses réactions, sa manière de parler, de se mouvoir, ses tics, ses manies, son allure générale doivent permettre au spectateur de le comprendre, de le connaître, pour pouvoir s’identifier à lui, ou, tout du moins, pour adhérer à sa quête.

Ensuite, l’objectif de ce personnage doit être assez puissant pour le motiver tout au long de l’histoire, il doit vraiment tout mettre en œuvre pour l’atteindre. Sinon, le spectateur ne pourra pas s’impliquer profondément dans l’histoire.

Copyright©Nathalie Lenoir 2002



19 réflexions sur “ Qu’est-ce qu’un scénario ? ”

Les commentaires sont fermés