Quand la fiction télévisée française courtise les ados

Finie l’époque où les adolescents devaient se contenter de séries télévisées américaines, australiennes, voire japonaises, et où la fiction jeunesse hexagonale se limitait à l’animation.

France 2 diffuse désormais des sitcoms destinées à un public adolescent particulièrement courtisé par la chaîne ces dernières années…


Si le format 26′ peine à s’imposer en France, force est de constater qu’il a toujours fait bon ménage avec la fiction jeunesse. C’est ainsi que, dans les années 90, les fameuses séries estampillées AB Productions furent les seules sitcoms « made in France » qui parvinrent à trouver leur public. Premiers baisers, Hélène et les garçons et autres titres de l’écurie AB firent les belles heures de l’access prime time de TF1 pendant quelques années, et ce, malgré les critiques quasi unanimes sur la pauvreté des dialogues, le kitsch des décors et la performance des acteurs…

France 2 lança à la même époque une série beaucoup plus aboutie et en phase avec l’actualité, Seconde B (104 x 26′, Flach Film, 1993), qui suivait le quotidien des élèves d’un lycée de banlieue. Malgré ses qualités manifestes, cette fiction souffrit de la concurrence des sitcoms AB et fut interrompue après une seule saison. La chaîne misa alors sur une valeur sure, venue des USA: la cultissime sitcom Friends.

Le public des fictions AB grandit et leur audience finit par s’éroder. Les chaînes en déduisirent hélas que les adolescents n’étaient pas un public rentable pour l’access prime time et les sitcoms de fin d’après midi furent progressivement remplacées par des jeux, des talks-shows. La fiction jeunesse se cantonna à nouveau aux matinées (mercredi, week-ends et vacances scolaires) et à une très jeune audience.

C’est l’émission KD2A, lancée sur France 2 à l’aube des années 2000, qui va changer la donne. Pour séduire le public adolescent, elle délaisse petit à petit le dessin animé au profit de sitcoms américaines qui leur sont destinées et surtout, elle remplace la présentation « figée » par de courtes scènes jouées par des comédiens. Le succès est au rendez-vous et l’audience vieillit. Loin de miser sur la facilité, la chaîne décide alors d’utiliser cette émission pour lancer des fictions françaises. Première tentative, ‘‘Samantha, oups! », une série de format 7′, connait un tel succès qu’elle finit par être diffusée en access prime time!

Avec près de cent cinquante heures de production par an (fiction, animation et documentaire), KD2A devient rapidement un « labo pour l’ensemble de la chaîne », selon les propres dires de Jean-Baptiste Jouy, ancien directeur des programmes de France 2.

France 2 commande et diffuse de nombreuses sitcoms (notamment  »C com-ç@ » et  »15/A », qui comptent déjà trois saisons), flirtant avec tous les genres (science-fiction et fantastique) mais décide également d’innover en matière de fiction adolescente. La chaîne commande ainsi à la société Scarlett Production le premier feuilleton estival pour ados,  »Coeur Océan », vingt-six épisodes de vingt-six minutes, principalement écrits par Cécile Berger et Séverine Bosschem, qui narrent les amours de vacances de cinq adolescents.


Coeur océan

Diffusé lors de l’été 2006, la série remporte une véritable carton d’audience. L’écriture d’une seconde saison est aussitôt lancée, son tournage est prévu au printemps 2007. Il est même question d’un « Coeur Océan à la neige », c’est à dire de retrouver les jeunes héros lors de vacances aux sports d’hiver… Bien décidée à surfer sur ce succès, France 2 annonce à la rentrée le tournage de Foudre d’été, un road movie adolescent qui comptera 26 épisodes de 26 minutes.

Seul bémol dans ce renouveau de la fiction jeunesse française, M6 ne fut pas aussi chanceuse lorsque elle voulut repartir à l’assaut de l’access prime time avec Ma terminale (2004). Il faut dire que la « petite chaîne qui monte » innovait doublement en la matière puisque cette série de 25 x 26′, mise en scène par Stéphane Meunier, réalisateur de documentaires, et écrite par un pool de scénaristes supervisé par Bertrand Cohen, mêlait sitcom et docufiction.


Ma terminale

Toujours est-il que la fiction adolescente continue de squatter avec succès les matinées de France 2. Le jeune public découvrira cette semaine  »Saint Ex, nos années pension » (Exilène Films, MCM, France 2), une série écrite par Sylvie Coquart, Cristina Arellano, Pascal Bancou et Aude Marcle, qui, comme son nom l’indique, se déroule dans un internat. Les autres chaînes se lanceront-elles dans cette mini révolution télévisuelle? On ne peut en tout cas que le souhaiter tant la fiction française aurait besoin de nouvelles cases et de cibles plus variées…

Copyright©Nathalie Lenoir 2007

Une réflexion sur “ Quand la fiction télévisée française courtise les ados ”

Les commentaires sont fermés